Louis Melennec

LOUIS MELENNEC , BIOGRAPHIE

Historien Breton, Diplômé en Droit Public et Droit Privé

——————————-Biographie certifiée par Louis Mélennec en personne

LOUIS MELENNEC
mélennec 1967 serment
Docteur en droit et en médecine,
Diplômé d´études approfondies d´histoire,
Diplômé d´études supérieures de droit public, de droit privé , de droit pénal,
Ancien chargé de cours des facultés de droit et de médecine,
Ancien élève de la Sorbonne et de l´Ecole des Chartes,
Ex Consultant près le Médiateur de la République Française.

Louis mélennec

Historien,
************
.
Louis Mélennec est né le 18 mars 1941 au Guilvinec, dans le Finistère.
Après de solides études au lycée de Pont l´abbé, il s´inscrit à la faculté de médecine de Nantes. Chaque année, il est major de sa promotion, et obtient sa thèse avec la mention la plus élevée.
Dans le même temps, il suit les cours de la faculté de droit et, à partir de 1962, se présente aux examens de licence. Par l´effet d´un calendrier heureux, il reçoit le grade de docteur en médecine et de licencié en droit le même jour. Dans son jury de thèse siègent côte à côte le doyen de la faculté de médecine et le doyen de la faculté de droit.
Il poursuit ses études à la faculté de droit et à la faculté de médecine de Paris.
De 1967 à 1969, il obtient le Certificat d´Etudes Spéciales de médecine légale, le Certificat d´Etudes Spéciales de médecine de travail, le diplôme de réparation du dommage corporel, le certificat d’études supérieures de droit privé, le certificat d´études supérieures de droit public, le Certificat d´Etudes Supérieures de droit pénal et de sciences criminelles.
En 1968, il est nommé chargé de cours à la faculté de droit d´Orléans, et, quelques mois plus tard, à la faculté de médecine de Paris.
Pendant dix ans, il enseigne de nombreuses disciplines, en particulier la médecine légale, la médecine du travail, le droit civil, l´expertise médicale, le droit social…. A 30 ans, il fonde avec le Doyen Fournier, à la faculté de médecine Lariboisière-Saint Louis (à Paris), un enseignement spécialisé destiné à former et à recycler les médecins experts près les tribunaux.
Pressenti pour se présenter à l´agrégation de droit pénal et à l´agrégation de médecine, il renonce à toute carrière universitaire au bout de quelques années.
Dans le même temps, il poursuit, simultanément, plusieurs carrières :
– il est médecin principal, à l´échelon national, de plusieurs grands groupes d´assurances, pendant une dizaine d´années ;
– dès 1969, il est fréquemment désigné par les tribunaux en qualité de médecin expert,  jusqu´à aujourd´hui ;
– en qualité de chercheur scientifique: il publie une dizaine d´ouvrages de droit et de médecine. Il est l´auteur de plusieurs théories juridiques et médico-légales, qui sont rapidement appliquées par les tribunaux et les médecins experts ;
en 1978, il propose une théorie du handicap, qui révolutionne les méthodes d´évaluation des infirmités, permettant une meilleure approche de leur indemnisation.
Il est l´un des pionniers du droit médical ; à ce titre il dirige un Traité de droit médical, en huit tomes, qu´il co-rédige avec une équipe de juristes éminents.
Le barème international d´évaluation du handicap est entièrement fondé sur ses théories ; le comité scientifique qui y participe comporte une centaine de professeurs des facultés de médecine, dont plusieurs membres de l´académie de médecine et de l´académie de chirurgie.
– en qualité de membre de deux juridictions sociales, de 1978 à 1992 (tribunal de contentieux de l´incapacité, de 1978 à 1984 ; Cour nationale de l´incapacité (ex CNT ), de 1984 à 1992 ; premier Rapporteur de cette juridiction, il instruit, rapporte 5000 dossiers en six ans) ;
– en qualité de consultant national et international ; il est consulté fréquemment par des entreprises ou organismes importants, par les ministères français ou étrangers ;
– en qualité de consultant près le Médiateur de la République, de 1992 à1998 ; il rédige à ce titre plusieurs rapports , dont l´un propose l´abolition totale de tous les régimes d´indemnisation du handicap, et leur remplacement par un régime unique, identique pour tous les citoyens français, simple, reposant sur les mêmes principes équitables pour tous, et transposable dans tous les pays de la planète.
Ce rapport attire l´attention des services des conseillers sociaux du Président de la république, du Premier ministre, celui-ci manifestant l´intention de l´appliquer ; la chute du gouvernement Juppé empêche le projet d´être appliqué.
Soutenu comme thèse de doctorat en droit, devant la faculté de Nantes, trente ans après la thèse de doctorat en médecine, il lui vaut le grade de docteur en droit, avec la mention la plus élevée, attribuée par un jury dans lequel figurent plusieurs doyens et recteurs d´universités, ainsi que le Médiateur de la République, Jacques Pelletier.
En 1998, Louis Mélennec est candidat à sa succession.
Le Docteur Mélennec tient chronique sur le site Lumière 101.

.
L’ARTICLE DE WIKIPEDIA SUR LE DOCTEUR MELENNEC EST ATTAQUE REPETITIVEMENT PAR DES CORBEAUX
22/09/2007 réponse de louis Mélennec  sur ABP agence Bretagne Presse   http://www.agencebretagnepresse.com/article.php?id=8018
.

cet article Biographique est une copie conforme à l’original (voir le site) avec l’aimable autorisation de Louis Mélennec (tout extrait de cette biographie devra faire mention du site de Louis Mélennec  :  http://www.louis-melennec.fr

————————————————————————————————

suppléments d’information Biographie :

Louis Mélennec affirme que tous les régimes français d’indemnisation du handicap sont, non seulement anti-constitutionnels en France, mais contraires aux principes généraux du droit qui interdisent les traitements discriminatoires et qui imposent, tous étant égaux devant la loi, que deux handicaps identiques doivent juridiquement être « traités » (c’est-à-dire indemnisés) d’une manière égale et identique. Ce qui implique, compte tenu de la réforme constitutionnelle de 2010, que tout handicapé français est désormais autorisé, à l’occasion d’une instance judiciaire, à soulever l’inconstitutionnalité du régime qu’on lui applique car celui-ci étant nécessairement discriminatoire.
Il a été membre de l’UDF depuis 1994. Puis il est devenu membre du MoDem. Il a été expert près la Cour d’appel de Paris de 1990 à 2011 inclusivement.
En 1997 il fait une Conférence mémorable au sénat, devant 300 personnes, et depuis il s’attache à rétablir la vérité concernant l’Histoire de la Bretagne et de sa soit disant « Union » à la France, dans divers médias.

29.08.2002 Charles Gilbert article sur l’Express.fr  : “L’Etat et ses 5000 médecins au noir.”
Officiellement salariés, ils sont payés en liquide, sans feuille de paie, et ne sont déclarés ni aux services sociaux ni au fisc. !!… Privés de congés payés, d’indemnités de Sécurité sociale et de retraite, ils peuvent en outre être licenciés sans préavis, comme le Dr Melennec en a fait l’expérience en 1999, lorsqu’il a été évincé brutalement de son poste à la commission des permis de conduire où il officiait depuis trente ans. (voir le site) :  http://www.lexpress.fr/informations/l-etat-et-ses-5-000-medecins-au-noir_649072.html#YtLyUovDuhGBpaTF.99

1er Février 2003 – Bulletin de psychiatrie(parution semestrielle ou annuelle)Bulletin N°13 Edition du 1er février 2003 – Dr Ludwig Fineltain, Neuropsychiatre, Psychanalyste. »La Psychiatrie à la lumière des manuels, précis et traités . » – « … « ….VI.- La parenthèse de la guerre 1914-1918. Les ravages considérables de cette guerre ont justifié la création de barèmes médico-légaux. Les premiers barèmes psychiatriques difficiles apparaissent. Ainsi par exemple le premier guide barème date-t-il de la loi du 31.03.1919 et les dernières modifications sont du 15.01.56 et de 1963. Un autre guide barème est dit du Concours Médical. J’ai publié dans ce « Bulletin 4.2″ le petit barème de Mélennec et Bornstein daté de sept. 1988.
André BRETON ET LES MAITRES DE LA PSYCHIATRIE
Les hommes meurent ou survivent sous la mitraille et les poètes aussi … »
http://www.bulletindepsychiatrie.com/manuels.htm

2009 Cour d’appel de Paris liste des experts judiciaires – annuaire au 1er juillet (PDF 374 p) – p32 Melennec Louis (voir p182) – (extrait)
« 1990-2006 MELENNEC Louis (1941)
DES de Sciences criminelles, CES de Médecine légale, DES de Droit privé, Diplôme d’Etudes médicales de Réparation juridique du dommage corporel, CES de Médecine du travail, DES de Droit public, Docteur en Médecine. »  http://www.ca-paris.justice.fr/art_pix/annuaire%20experts%202009%20rectifi%E9%20au%201er%20juillet%20%202009.pdf

sa carriere musicale :
Louis Mélennec a également effectué une carrière musicale en qualité de soliste chanteur (sous le nom de Louis de Beyre). Il est titulaire de prix d’opéra, d’opérette et de mélodie française. Parmi ses maîtres, Yvonne Desportes, premier grand prix de Rome. Il a également suivi les cours d’Henri Legay . Il a complété sa formation vocale avec Ugo Ugaro, de la Scala de Milan.
Il a chanté dans de nombreux lieux, et a donné de nombreux concerts à l’étranger.
En Bretagne, il a donné des récitals de chants religieux et traditionnels bretons, en particulier dans le cadre des festivals de Tréguier, de Camaret, de Locronan. En 2005, il a enregistré un disque de chants religieux et traditionnels bretons, édité par Divina Musica.

.
Dans les médias :
En 1997 il organise une Conférence au sénat sous le titre de  » Anne de Bretagne, un destin exceptionnel « , ou un public de 300 personnes assiste à la conférence suivit d’un débat. Tous les sénateurs et députés bretons avaient été invités mais aucun n’est venu tellement l’Histoire de Bretagne les terrorises. La chanteuse et comédienne Jacqueline Danno était à ses côtés afin de lire les poèmes du Barzaz Breizh ainsi que les insultes proférées par les français au 19ème siècle à propos des Bretons.

Le 20 mars 1998 : Conférence du Dr MELENNEC sur Anne de Bretagne à Aragon. (Association Bretonne de Tremblay en france « Morvran » n°63, décembre 2009 (PDF p3/22)  http://data6.blog.de/media/959/4127959_4a6e79577a_d.pdf
En 2001, il soutient un diplôme d’études approfondies d’Histoire (DEA) à la Sorbonne (Paris IV) sur le rattachement de la Bretagne à la France. Depuis des années, il intervient, à Paris principalement, pour exposer ses idées sur l’histoire de la Bretagne, qu’il diffuse aussi sur son 2ème Blog (blog-louis-melennec.fr). Il ne donne que rarement des conférences en Bretagne. Il soutient l’idée que les Bretons, qu’il considère comme un peuple spécifique, constituent une Nation très ancienne, l’une des plus anciennes des nations Européennes actuelles. La Bretagne étant la 3ème puissance Européenne à l’époque médiévale.
Il affirme que le traité d’Union de 1532 entre la France et la Bretagne, est sans fondement juridique (c’est-à-dire nul et de nul effet) et, dès lors, que la Bretagne, n’est pas unie à la France, mais est toujours régie par le traité conclu par Anne de Bretagne et Louis XII, en janvier 1499 qui restitue la Souveraineté des Bretons sur le Duché . Dans cette optique, la France n’est qu’une puissance occupante d’une Bretagne qui n’a, en droit international, jamais cessé d’être souveraine.

.
2002 Lié d’amitié avec Claude Reichman, qui le reçoit fréquemment dans ses émissions radiophoniques, il participe à la rédaction du référendum pour la France, en 2002, dont l’objectif est de dénoncer les dérives des « pseudos techniciens ou technocrates » ou encore les « idéologues aux idées étroites copiées dans un catéchisme d’un autre âge, qui ont inversé les valeurs, et qui prétendent vous asservir à leurs fantasmes et à leur fantasmagories ». Il accepte d’être le président du mouvement CIVIL (Civisme, initiative, volonté, indépendance, liberté), regroupement de diverses associations qui soutiennent la candidature de Claude Reichman à l’élection présidentielle de 2002. Il soutient également la Révolution bleue, initiée par Reichman. Il pousse Claude REICHMAN, à se présenter aux élections présidentielles. Il accepte de présider le groupe d’associations nombreux qui le soutiennent. Claude REICHMAN constitue un cabinet noir à l’anglaise, dans lequel Louis Mélennec détient le portefeuille de la Justice. Le média « Conscience politique » décrit le programme proposé, révolutionnaire (Archives conservées). Claude REICHMAN, contré par la classe politique, n’obtient pas le nombre de candidatures nécessaires, et doit se retirer. Louis Mélennec dénonce le caractère inconstitutionnel de ce barrage des 500 signatures.

Louis Mélennec avec Claude Reichman
Louis Mélennec avec Claude Reichman

L’impartialité de la justice française due à l’inégalité des citoyens devant la loi, restent, depuis plusieurs dizaines d’années, parmi ses préoccupations majeures (il a présidé au Sénat, en 2003, un colloque consacré à ce thème, qu’il considère comme capital). Témoin de maintes affaires dans l’exercice de ses fonctions, pendant quarante ans, il réclame, avec force, que la responsabilité des magistrats, des fonctionnaires, des hommes politiques, soit purement et simplement la même que celle des autres citoyens, puisque, la loi étant la même pour tous, les protections diverses dont ils bénéficient sont contraires à la Constitution, au droit européen, et surtout aux valeurs universelles. Dans cette perspective, il prône la suppression des discriminations qui résultent de l’existence de tribunaux différents, de procédures différentes, de sanctions différentes, là ou l’égalité des citoyens devant la loi commande impérativement qu’ils soient jugés de la même manière, selon des règles identiques : Aussi,  les tribunaux administratifs, les tribunaux de commerce, la Cour de justice de la République (cette dernière étant censée juger les ministres pour les crimes et les délits commis pendant l’exercice de leurs fonctions), sont anti-constitutionnels, et doivent être supprimés. De même, il milite pour que tous les totalitarismes, de droite comme de gauche soient jugés de la même manière.

.
Pour diffuser ses idées, il utilise l’association Histoire et identité, créée par Philippe Argouarch, fondateur de l’Agence Bretagne Presse, qui publie des communiqués sur l’histoire et l’identité de la Bretagne, notamment par le canal du site d’information Agence Bretagne Presse (ABP) qui ouvre ses colonnes à divers mouvements, notamment souverainistes bretons. Il a parfois exprimé ses idées dans des forums, ou dans les sites des partis bretons.

.
Il n’adhère à aucun des partis bretons, auxquels il reproche leur manque de maturité politique, les accusant de ne penser qu’à se combattre mutuellement, au lieu de construire ensemble un programme commun pour l’avenir de la Bretagne. Son jugement sur les femmes et hommes politiques bretons est féroce ; il les décrit comme des gens médiocres, affirmant « que la France, maîtresse de toutes les carrières, ne recrute et ne donne l’onction pour les élections qu’à des vassaux, et écarte systématiquement les brillants sujets, qui renverseraient la machine ».

.

2006 Dans son ouvrage intitulé, Le Livre Bleu de la Bretagne , et dans une vidéo-conférence faite en 2006 à Vannes.  » Cette conférence fait des remous dans BREIZHOO (plus de 2000 interventions), filmée dans son intégralité (une heure dix minutes), et publiée par l’ABP, disparaît de la toile, à la suite d’attaques informatiques par …. des Bretons – évidemment. « Cette conférence bouleverse, aux termes de longues années de recherches juridiques très poussées sur la genèse de traités (c’est à dire des contrats entre Nations, Pays, Peuples …), un fait fondamental, jamais analysé jusqu’alors : le pseudo-traité de 1532 est un montage, un truquage, initié et conduit par la France seule ; les Bretons ont cédé à la force, le canon dans le dos. » Dixit.

Louis Mélennec conférence Vannes 2006
Louis Mélennec conférence Vannes 2006

Ses travaux sont critiqués par les Jacobins, tant dans la démarche que dans les conclusions, mais c’est normal ceux -ci ont tous été élevés et formatés dans le même moule de l’Une et Indivisible, la seule et l’unique – La République (génocidaire et donneuse de Leçons) – avec sa propre religion Laïcarde génocidaire de nombreux peuples au soit disant nom des Libertés et des droits de l’Homme qu’elle n’applique même pas. De son côté, Louis Mélennec dénonce l’étroitesse d’esprit de nombre d’universitaires et leur manque d’audace, les qualifiant « d’historiens en herbe », dont « la substance grise est gaspillée, neutralisée à des sottises », des « thèses inutiles, sans jamais cesser de citer les chercheurs remarquables qu’il désigne par leurs noms ».

Le 27 Novembre 2006 radio courtoisie – il dénonce la Censure et le putsch à Radio-Courtoisie discours Louis Mélennec. La révolution Bleue (claude reichman)

Louis Mélennec contre la Censure à Radio Courtoisie
Louis Mélennec contre la Censure à Radio Courtoisie

voir la vidéo ici : http://www.dailymotion.com/video/xqnrx_revolution-bleue-27-11-06-l-melenne_shortfilms?start=376

Le 20 avril 2007, Il décrit sa démarche et ses ambitions dans une lettre publiée sur le site du Parti breton : « les documents périphériques, lus à la lumière de l’histoire des pays qui, comme le nôtre, ont été envahis, conquis, annexés, puis bâillonnés, permettent maintenant de savoir ce qui s’est réellement passé, et pourquoi la majorité des Bretons ont dû se taire après l’annexion de notre Patrie. »

ABP , Article de Louis Melennec du 5 juillet 2007 : « Nominoë le premier Roi de Bretagne » : « La disparition de Wuiomarch coïncide, à quelques années près, avec l’ascension d’un chef breton qui va jouer un rôle considérable dans l’histoire de la Bretagne : Nominoë. » – a t’il exercé son autorité sur toute la Bretagne ? il joue un double jeu jusqu’en 843, Batailles contre Renaud allié de Charles le Chauve et 844, Le Mans, 845 Ballon près de Bain s/Oust, 846 occupation de la région du Bessin puis 847 Traité de Meerssen. 849 Nominoë envahit Angers. 850 Lambert s’allie à Nominoë contre Charles le Chauve siège de Rennes et ravage la Mayenne, l’Anjou et le Maine.meurt en 851 à Vendôme. il avait envoyé une Ambassade au pape Léon IV ou il indiquait souhaiter porter le titre de Roi. Le pape Nicolas 1er en 866 le désigne comme Rex (roi), ainsi que les chroniqueurs francs de l’époque. Louis Mélennec signale que le peuple Breton existait avant Nominoë et que les Nations sont le fruit d’une longue existence commune, il est cependant l’unificateur du Royaume Breton  » .  http://www.agencebretagnepresse.com/id=7433

Le site de l’EDUCATION NATIONALE (française) reprend son article comme sujet d’étude – AVRIL 2013 – sur EDUSCOL – le Portail de l’éducation Nationale française  http://cache.media.eduscol.education.fr/file/LV/43/5/RESS-LVR-CT_Breton_sujets_d_etude_248435.pdf

(exemples de sujets d’étude pour la terminale), éducation Nationale avril 2013, ( PDF page 2/11) –  portail National des professionnels de l’éducation./Banque sujet d’études /Breton -Les héros sont l’un des ferments de l’identité Bretonne. Comment naît et évolue l’image du Héros ? Sujet N°1 : NOMINOË ( l’histoire et la mémoire collective ont fait de ces acteurs des traitres ou des héros). l’article de Louis Mélennec est référencé, site WEB Agence bretagne Presse (voir le lien ci-dessus).

.

En 2008, le 11 avril, il fait une conférence à Nantes intitulée  » La Nation Bretonne » : concept de nation, qu’est-ce qu’une nation…etc extrait : « …Reconnaître à un peuple ou à un groupe humain le statut de Nation peut comporter des conséquences immenses, par exemple le droit pour ce peuple de se gouverner lui-même… »
À partir de l’année 2008, il entreprend la rédaction d’articles consacrés à la défense des droits de l’Homme, qu’il diffuse sur son blog ou via l’Agence Bretagne Presse. Il affirme que la révolution de 1789 marque le « début du décervelage de la Bretagne ». Il parle d’une « imposture française » aux termes de laquelle la France non seulement n’a rien apporté aux droits de l’homme, mais, scotomisant les crimes de la révolution, a monté une machinerie (une « religion d’État », selon une expression qu’il affectionne), tendant à faire accroire qu’elle les a inventés ». C’est l’un de ses thèmes de prédilection. Il considère que la Bretagne est le Tibet de la France.
Il n’hésite pas à qualifier la France d’ « État-voyou », et l’acculturation du peuple breton, à partir de 1789, surtout de Jules Ferry, le chantre des « races supérieures », comme une monstrueuse entreprise « d’extirpation volontaire et programmée de l’histoire et de la civilisation bretonnes » afin de greffer dans les cerveaux, l’histoire des Français, et la religion nationale de la France, fabriquée, revue et corrigée sur le socle de ce qu’il dénomme d’une manière répétitive la « prétendue révolution des droits de l’Homme » (de louis Mélennec, 22 janvier 2011, 6 novembre 2011 – ce blog est plutôt consacré à l’actualité voir :  louis-melennec.fr ).

Le 2 avril 2009 sur le blog d’Erwan Chartier-Le Floch – il fait une réponse a Mr Ronan Le Coadic, Sociologue, a propos de son livre « Bretons, indiens, Kabyles … des Minorités Nationales ?  » éditions Presses Universitaires de Rennes (PUR)
« Les Bretons ne sont pas une « minorité nationale », MAIS UNE NATION, bien avant la nation française, qui n’existe guère avant le 15 ème siècle. César et les auteurs de l’antiquité décrivent les Bretons, sans aucune ambiguité, comme un peuple pourvu d’une culture, d’une langue, de coutumes, d’un territoire, de tous les éléments constitutifs de ce que nous dénommons une « Nation ». J’apprécie les publications de M. Le Coadic, mais ici, nous devons devenir les professeurs des Français pour leur apprendre notre antiquité, sans leur faire la moindre concession sur ce point. Je dis : LA MOINDRE CONCESSION. Cordialement. » Louis MELENNEC, docteur en droit.

En octobre 2009 à Bruxelles, lors du Congrès de la FUEN, il a exposé le résumé de ses idées, dans un fascicule de 48 pages distribué aux Congressistes, proposant ouvertement que la Bretagne reprenne désormais sa place dans le concert des Nations européennes et mondiales. La délégation était conduite par PIERRE LEMOINE, ancien président de l’UFCE. ainsi que Marcel Texier, ex- président de l’OBE, M. Jean Kergren. L’UFCE, fondée par le Breton, Joseph Martray.

.
Ses dernières publications s’attachent à démontrer par quels mécanismes l’écriture de l’histoire est influencée par les pouvoirs politiques, les liens de dépendance des historiens à l’égard de ceux dont ils détiennent leurs fonctions, l’idéologie, le clientélisme. L’œuvre politique et Historienne de Louis Melennec est dispersée dans de très nombreux articles, conférences, émissions radiophoniques, interventions sur Internet.

2011 le 1er Janvier, Louis Mélennec envoie une lettre à l’Ambassadeur de Turquie en France, à l’attention du premier ministre Mr Recep ERDOGAN. avec pour objet : La loi sur le Génocide. il y explique que ce n’est pas aux politiques de faire voter des lois mémorielles, mais aux historiens. article et Lettre sur ABP : http://www.agencebretagnepresse.com/id=24688

.

3 Aout 2013 Conférence à Nantes  – extrait du compte rendu fait par l’Agence de presse de Bretagne ( A.B.P ):  » C’était lundi soir à Nantes. Le club Bretagne Réalités avait invité le Dr Melennec pour parler de la nation bretonne. Le Dr Melennec se sert des archives historiques pour prouver que la nation bretonne existe et de plus est antérieure à la nation française….Cette conférence s’inscrit dans le cadre de ses recherches sur l’histoire de la Bretagne et de ses Institutions. Elle résume plus de 15 années de lecture attentive des documents disponibles : mémoires, lettres officielles, documents diplomatiques, traités, documents ecclésiastiques, histoires des Bretons (Nennius, Geoffroy de Monmouth, Guillaume de Saint André, Pierre Le Baud, Alain Bouchard, Bertrand d’Argentré, Dom Lobineau, Dom Morice….).
Le docteur Melennec énonce les recherches tâtonnantes des premiers théoriciens de la Nation (Durkheim, Mazzini, Mommsen, Fustel de Coulanges…), puis l’apport capital d’Ernest RENAN, enfin expose son apport personnel à la théorie de la Nation, qu’il définit par cinq critères : le peuple, le territoire, la langue, les croyances et valeurs communes, le sentiment d’appartenance, ce dernier critère étant fondamental. La conclusion est péremptoire :  « Non seulement les Bretons sont une Nation très ancienne, mais encore, la Nation bretonne est beaucoup plus antique que la Nation française, laquelle a été accouchée par le forceps d’une manière extrêmement autoritaire par les révolutionnaires de 1789, par la réunion forcée des peuples situés à l’intérieur du royaume de France ; lequel, d’ailleurs, n’a eu d’existence effective qu’à partir du début du XVe siècle. »

24.01.2014 sur le site ABP Philippe Argouarch – Histoire abrégée de la Bretagne
“Écrite en quatre-vingts pages par le Dr Louis Melennec, l’Histoire abrégée de la Bretagne est un point de vue breton de l’histoire de Bretagne. Une contre-histoire de Bretagne ? Pas forcément, car l’Histoire de Bretagne n’est ni enseignée ni transmise. Il n’y a pas d’histoire officielle de Bretagne. L’histoire de France lui a été substituée dans les écoles. L’histoire de Bretagne est une histoire bannie. Quant aux histoires de Bretagne que l’on peut trouver dans les librairies ou les bibliothèques, elles pêchent souvent par omissions ou influence du point de vue français. “ (extrait)
http://www.agencebretagnepresse.com/article.php?id=32712
(ainsi que divers articles Louis Mélennec sur ABP)

En Mars 2014 il fait la Une et accorde un entretient au Mensuel La Baule Plus , avec Yannick Urrien, pour rétablir la vérité sur l’histoire de la Bretagne article intitulé « La Bretagne se réveille ».   http://www.labauleplus.com/pdf/mars2014.pdf

En Juin 2014 il accorde une interview au média TVlibertés ou il parle de son livre, Le Livre Bleu de la Bretagne, il y explique que la Bretagne doit reprendre sa place au sein des Nations Souveraines. (voir vidéo page Bretagne/indépendante)

Louis Mélennec entretien sur TvLiberté
Louis Mélennec entretien sur TvLiberté

22 septembre 2014 l’article du journaliste Olivier Renault  – La Voix de la Russie
“Breizh – la Bretagne juridiquement indépendante” à propos de Louis Mélennec et son livre.
http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/2014_09_22/Breizh-La-Bretagne-est-juridiquement-independante-5328/

Fin 2014 Le site Fédération des Quebecois de souche au Canada , à propos de l’Histoire de la Bretagne et de son livre fait une analyse du Livre : « En 1532, François 1er se rendra en Bretagne avec une lourde escorte pour lui faire signer un traité que les principaux intéressés n’avaient pas lu et auquel ils n’avaient pas participé à la rédaction. Il sera au final un édit plutôt qu’un traité ce qui, nous rappelle Louis Melennec, n’a aucune valeur en droit international. Ce fait pousse l’auteur à conclure que la Bretagne ne fait pas partie de la France, mais est simplement sous occupation militaire étrangère. Cette conclusion ne tient pas compte du fait que le droit international n’existait pas alors et que si nous devions appliquer les normes actuelles aux annexions du passé, très peu de nations auraient de statut légal.; … le site : « Le projet d’indépendance bretonne convainc et émeut tout nationaliste. Mais nous devons évoquer l’analyse de Pierre Hilare immédiatement, donc nous avons reconnu la justesse à propos même de ces indépendances incluant celle du Québec. » Réponse de Louis Mélennec sur son site , il existait un droit médiéval à l’époque tout aussi élaboré qu’aujourd’hui : « Tout d’abord, le droit international, non seulement existe en 1532, mais il est une réalité tangible depuis plusieurs milliers d’années.
Voici une citation extraite du petit traité publié par le Breton Henri Le Gohérel, dans la collection « Que sais-je ? » (Paris, PUF 1996, n° 3090, avant propos), sous le titre : Histoire du droit international public : « Apolitique et national, le droit international a existé de tous temps, au sein de toutes les les civilisations. Il n’est pas une acquisition de notre époque, ni de notre culture … il existait, dans l’antiquité, un droit des étrangers, un droit des ambassades, un droit arbitral, un droit de la guerre, et un droit maritime commun à toute la Méditerranée ».
Deuxième remarque. Hugo Grotius, le célèbre et génial Jurisconsulte de la renaissance, a publié son remarquable ouvrage sur le droit de la guerre et de la paix – en réalité un monumental traité de droit international -, en 1625, moins d’un siècle après l’annexion violemment contraire aux droits de la Bretagne. Cet ouvrage, une véritable somme de près de 1000 pages, d’une érudition étonnante, est truffé de citations de juristes de l’antiquité grecque, romaine, juive, qui démontrent combien le droit de l’antiquité est évolué concernant les Normes déjà applicables il y a plus de 2000 ans en matière de Traités internationaux. Lisible seulement par les spécialistes en raison de son extrême densité, il a été réédité dans la collection de prestige « Quadridge, Grands textes » (PUF, Paris, 2005)…29.12.2014 le livre
http://quebecoisdesouche.info/breizh-le-livre-bleu-de-la-bretagne-louis-melennec/

.
 Le 15 décembre 2014 il accorde une interview à La Voie de La Russie, après les manifestations des Bonnets Rouges il y indique « En 1941, le gouvernement français de Vichy, sous prétexte de réorganisation administrative du territoire français, a coupé la Bretagne en deux, séparant la Loire Atlantique, le département le plus riche et le plus prestigieux, des départements du nord du pays (la Bretagne).»… « …plus de 20 000 personnes ont défilé dans les rues de Nantes le 27 septembre 2014. Elles préfigurent des revendications plus fortes : non pas l’autonomie, mais l’indépendance. Nantes fait partie de la Bretagne, depuis 851. La revendication bretonne, fondée sur le respect du droit des gens, les principes généraux du droit, le droit international ne peut que s’amplifier : le droit international protège les langues, les coutumes, le patrimoine des nations dites « minoritaires », et, bien entendu, leur territoire, qui ne peut être ni modifié, ni confisqué, ni amputé, de quelque manière que ce soit par le pays qui y exerce son autorité, à plus forte raison s ‘il s’agit d’un pays colonial comme la France. » Dixit.

Le 9 avril 2015 Louis Mélennec fait une conférence, à la Mairie du VII ème arrondissement de Paris, intitulée « Anne de Bretagne à nos jours » ou il évoque Anne de Bretagne et la situation actuelle de la Bretagne. La conférence est organisée par la Société Littéraire et Artistique du 7ème arrondissement sous la présidence de Didier Beoutis. Il y évoque les massacres français de 1675 contre les Bonnets rouges ainsi que ceux perpétués à la révolution de 1793/1794 les massacres et noyades de Nantes par « les Bleus ». L’introduction sur son blog :  » Au cours de cette conférence, une légende sinistre et honteuse, colportée en Bretagne comme en France, sera brisée en morceaux : La Duchesse Anne n’est pas celle qui a apporté la Bretagne dans l’escarcelle malhonnête de la France, mais la souveraine altière qui, jusqu’à son dernier souffle, jusqu’à son lit de mort, tentera par tous les moyens de sauver son pays des griffes de la France. » il y fustige les politiques « Bretons » ainsi que le pays autoproclamé des droits de l’homme.

conférence le 9 avril 2015
conférence le 9 avril 2015 Paris VIIe

le 25 avril 2015, il écrit une lettre ouverte à Françoise Morvan  » Ma bonne Françoise … » (voir la suite sur son blog)

Conférence le 5 Août 2015 organisée en Béarn. Louis Mélennec et l’Histoire de la Principauté souveraine de Béarn. – Extrait : (Bretagne et Béarn)  » Deux histoires identiques ? Assurément, pour le passé. Mais deux avenirs différents : le Béarn est définitivement assimilé, digéré par l’Etat colonial. La Bretagne, elle, se réveille : les jeunes Bretons ne veulent plus être gouvernés et pillés par des incompétents : ils préparent, lentement mais sûrement, la réapparition claironnante de leur pays sur la scène internationale … » voir la suite sur son blog

voir le site du journal Sud Ouest  :  http://www.sudouest.fr/2015/08/03/l-histoire-du-bearn-racontee-a-tous-2086434-3976.php

……………………………………………………………………………….

Polémiques et  CENSURE  sur  WIKIPEDIA   :

des Administrateurs ou contributeurs malveillants suppriment ou récrivent la biographie de Louis Mélennec. ils avaient décidé de supprimer l’article estimant qu’il n’y avait pas assez de références, ils mettaient en doute la qualité du Dr Mélennec. Celui-ci riposte en les menaçants de porter plainte pour atteinte à sa notoriété. il écrit sur son site que certaines personnes ont peur de la vérité Historique sur la Bretagne ainsi que sur les méfaits réalisés par le supposé Pays des droits de l’homme. (voir les liens ci-dessous) –
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Louis_M%C3%A9lennec/Neutralit%C3%A9
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Louis_M%C3%A9lennec

ils avaient décidé de supprimer l’article d’ici un An (avril 2016) mais suite à la riposte de Louis Mélennec ils ont décidé de voter en urgence d’ici le 25 Mai pour savoir s’il faut supprimer l’article Mélennec. ils sont tellement risibles dans leurs commentaires, ce sont des Gamins qui travaillent pour wikipédia  ?? , voyez plutôt  extrait :  » Expert médical » avec un taux de citation casi-nul … une notoriété très surfaite… j’ai pensé qu’il s’agissait d’un canular et je suis allée vérifier sur google si cette personne existait réellement. … Il soutient l’idée que les Bretons, qu’il considère comme un peuple spécifique, constituent une Nation très ancienne, l’une des plus anciennes des nations Européennes actuelles. » Ce n’est absolument pas ce que j’ai appris en cours d’Histoire de la Bretagne en fac ni lu dans les manuels de spécialistes reconnus et publiés…. il n’est absolument pas reconnu en tant qu’historien et spécialiste au niveau universitaire voire même grand public. Bref, on est très limite et une suppression ne me choquerait pas. En tout cas, avis aux amateurs, l’article vous prévient : « Les falsifications réalisées dans Wikipédia sont surveillées ce jour par deux magistrats, qui suivent les manœuvres. »
voir la suite  :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Louis_M%C3%A9lennec/Suppression

Ces administrateurs Zélés demandent des références mais suppriment les références du portail de l’éducation nationale qui citait Louis Mélennec (sujet Nominoë , en terminale ) AVRIL 2013 – sur EDUSCOL (voir plus haut)… l’éducation nationale serait elle une Source peu sûre  ?  ONT ILS PEUR DE LA VERITE  ? ou sont ils des incapables  ?

LOUIS Mélennec existe il ?  quelqu’un l’aurait-il rencontré  ?  ??
………………………………………………………………………………..
LES LIVRES, MEDECINE :

 Traité de la réparation des accidents du travail – Louis Mélennec, Jean Juttard pref. P.Bouzat – Librairie générale de droit et de jurisprudence , DL 1969 (modifier) – ISBN :
L’expertise médicale, le médecin devant la justice, avec Jean Sicard (Yann Brékilien), tome 7 du traité de droit médical – Edit.Maloine.  – – ISBN :
Le Régime général de la sécurité sociale, « ce qu’il faut savoir « – Louis melennec – 1970 Edit. J.Delmas et Cie -(+ 2ème edition 1975) – ISBN :

Traité de la réparation des accidents du travail – Louis Mélennec … Jean Juttard (péf.Pierre Bouzat) -R.Pichon & R.Durand-Auzias 1971 – ISBN :

La responsabilité civile du médecin, avec Jean Sicard (Yann Brekilien), Parke-Davis, 1977. – – ISBN :
La réparation des accidents du travail, formalités et indemnisations avec Claude Styger, & J.Netter , Edit.Delmas, 1977  – – ISBN :
Le Régime général de la sécurité sociale – Louis Mélennec, Jean Berzia – 1978 Edit. J. Delmas – ISBN : 978-2-7034-0122-3

– La responsabilité civile du médecin – Dr Louis Mélennec, J.Sicard … – Editions Générale Graphique, DL 1978 – ISBN :

– Traité de droit médical 7, L’Expertise médicale, le médecin devant la justice – Louis Mélennec, jean Sicard – 1981 Edit Maloine – ISBN :
– Traité de droit médical 5 , les honoraires médicaux – Louis Mélennec , A. Dorsner-Dolivet … – Edit. Maloine 1981 – ISBN :

Traité de droit médical, Le Certificat médical, la prescription médicamenteuse – Louis Mélennec, Gérard Mémeteau – 1982 Edit.Maloine – ISBN : 978-2-224-00709-6
Traité de droit médical, Le Contrat médical, la responsabilité civile du médecin – Louis Mélennec, Gérard Mémeteau – 1982 Edit.Maloine – ISBN : 978-2-224-00705-8
Barème international des invalidités post-traumatiques – Louis Mélennec,  G.Avis, L.Auquier, D.Barrault, C.Benhamou … – 1983 Edit. Masson – ISBN : 978-2-225-78551-1
Evaluation du handicap et du dommage corporel barème international des invalidités – dirigé par Louis Mélennec – 1991 edit.Masson – ISBN : 978-2-225-82374-9
L’indemnisation du handicap, pour l’instauration d’un régime unique de l’invalidité et de la dépendance – Louis Mélennec , pref. André.Tunc – 1996 Edit. Desclée De Brouwer – ISBN : 978-2-220-03922-0 – (258 pages-édition 1997 )
Le médecin salarié – Louis Mélennec – 1998 Edit.Masson – ISBN : 978-2-225-83240-6
Évaluation du handicap et du dommage corporel, barême international des invalidités – Louis Mélennec – 2000 Edit.Masson (réédition) et traductions en langues étrangères – ISBN : 978-2-294-00280-9

les ouvrages de Louis Mélennec (handicap, droit médical …etc)
http://data.bnf.fr/11915489/louis_melennec/
http://bibliotheque.ena.nat.tn/cgi-bin/koha/opac-search.pl?q=au:PIERRE%20BOUZAT%20|%20JEAN%20JUTTARD%20|%20LOUIS%20MELENNEC

Louis MÉLENNEC Cité dans des ouvrages comme Source :

médecin site son travail , Juri travail :    http://www.juritravail.com/Actualite/assurance-vie/Id/46251
Académie de Médecine :                            http://www.academie-medecine.fr/publication100035368/
l’express , 5000 médecins au Noir :        http://www.lexpress.fr/informations/l-etat-et-ses-5-000-medecins-au-noir_649072.html
idRef le référentiel des autorités Sudoc   http://www.idref.fr/027021998

– 1994  (voir p513 tome 2) Les droits de l’être humain sur son corps, irma Arnoux, Presses Univ de Bordeaux, 1994 – 575 pages  https://books.google.fr/books?id=sA-aerA2A-wC&pg=PA513&dq=Louis+M%C3%A9lennec&hl=fr&sa=X&ei=GhxRVaP0N4WmyASEq4DYDQ&ved=0CCYQuwUwATgU#v=onepage&q=Louis%20M%C3%A9lennec&f=false

– 1997   La douleur et le droit de B.Durand – PUF 1997    https://books.google.fr/books?ei=5hlRVY2gFs-fyATt44DQCQ&hl=fr&id=IpmPAAAAMAAJ&dq=Louis+M%C3%A9lennec+expert&focus=searchwithinvolume&q=Louis+M%C3%A9lennec

–2001  site web (extraits) cabinet d’Avocats, titre de l’article, DR B. Dreyfus (Pdt de l’ANAMEVA) la guerre des barèmes. Gazette du palais 6 et 7. 07.2001.

“…En cinquante années d’assistance à des expertises, je n’ai jamais vu, pour des séquelles données, un taux d’I.P.P. augmenter dans les barèmes successifs. J’ai par contre vu les taux attribués fondre progressivement sans aucune justification et sans que le législateur y prenne garde et sans que les victimes aient jamais eu leur mot à dire.
Sous la plume du docteur Louis Mélennec, on peut lire dans la Gazette du Palais du 28 juin 2000 :
« Il Y a quelques années, Me Jean-Gaston Moore a dénoncé dans des termes péremptoires ce que tout le monde a constaté: à handicaps égaux, la diminution constante de l’évaluation médicale des préjudices, telle qu’elle est réalisée par les médecins conseils et les médecins experts. Me Moore a rapporté cette situation à l’application du barème des compagnies d’assurances, dit « du docteur Rousseau» , ainsi appelé en raison du nom de son auteur, puis, un peu plus tard, pudiquement baptisé « barème du Concours médical». Cette interprétation est exacte…
En 1990, l’Association des Paralysés de France, dans une plaquette largement diffusée, écrivait: « si les différents professionnels concernés n’y prennent garde, la politique résolument adoptée par l’ensemble des compagnies d’assurances, qui visent sans ambiguïté à contrôler un à un les différents rouages et échelons de l’indemnisation, aboutira à ce que l’assureur, devenu juge et partie, n’ait plus en face de lui qu’une victime encore sous le choc de ce qu’elle vient de subir, perdue dans le « maquis » de la réparation ».
Cette situation est non seulement réalisée sur le terrain: elle est dépassée. Les dérives, lors de la quantification médicale des préjudices corporels, ont dépassé le seuil du tolérable».
Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’y ajouter un commentaire. “
(3) En 1991 est d’autre part paru le barème international des invalidités, évaluation du handicap et du dommage corporel, énorme travail sous la direction du docteur Louis Mélennec. Cette très importante contribution « élaboration d’une doctrine cohérente et nouvelle était très en avance sur son temps, trop en avance certainement. Mais les idées exposées ont fait petit à petit leur chemin et ont servi la réflexion ultérieure.

(5) l’indemnisation du Handicap ,p22 , Louis Mélennec.

voir plus, le site:  http://www.meimonnisenbaum.com/fr/nos-publications/handicap/id-34-docteur-bernard-dreyfus-president-a-a-m-e-v-a-guerre-baremes-gazette-palais-6-7-juillet-2001#sthash.QVS23bQu.dpuf

– 2004 (voir p87) Les dangerosités: de la criminologie à la psychopathologie, entre justice et psychiatrie, Christiane de Beaurepaire, Michel Bénézech, Christian Kottler – John Libbey Eurotext, 2004 – 424 pages    https://books.google.fr/books?id=oCwJBAAAQBAJ&pg=PA87&dq=Louis+M%C3%A9lennec&hl=fr&sa=X&ei=MBpRVZHOIIeeyQSrm4CADw&ved=0CEYQ6AEwBzgK#v=onepage&q=Louis%20M%C3%A9lennec&f=false

–2006 La responsabilité du médecin, Par Sophie Hocquet-Berg,Bruno Py (voir.p173 tome 3) Heures de France 2006 -collection droit Professionnel. 179 pages.

– 2015 Evaluation du dommage… Noël Simard (droit belge) Primento 2015     https://books.google.fr/books?id=-R72BwAAQBAJ&pg=PT50&dq=Louis+M%C3%A9lennec&hl=fr&sa=X&ei=MBpRVZHOIIeeyQSrm4CADw&ved=0CFEQuwUwCDgK#v=onepage&q=Louis%20M%C3%A9lennec&f=false

LIVRES AUTRES et docs (HISTOIRE) :

– DEA – Le rattachement de la Bretagne à la France, mémoire pour l’obtention du diplôme d’études approfondies d’histoire moderne, Louis Mélennec, université de Paris-Sorbonne – Paris IV, 2001, 106 pages ; ronéotypé ; publié sur le site Web : Errances en Bretagne.
– Breizh, Charte pour la Bretagne, Spézet, imprimerie Keltia Graphic, 2009 ; le texte intégral est publié dans le site  » Yann Fouéré actualités ».

BREIZH livret 48 pages distribué à l' UFCE
BREIZH livret 48 pages distribué à l’ UFCE

– Le Livre Bleu de la Bretagne, Histoire abrégée de la Bretagne, Charte pour une Bretagne souveraine, Louis Mélennec, Gourin, impri’plast, édité par l’Association Bretonne de Culture, novembre 2013. – ISBN 978-2-9506923-2-0 – publié gratuitement sur plus de 20 sites sur le Web. en PDF.

Le livre bleu de la Bretagne - Louis Melennec - Histoire abrégée de la Bretagne

Louis Mélennec cité par l’Education Nationale  site EDUSCOL (voir Pdf Breton)  http://eduscol.education.fr/ressources-LV-cycle-terminal

………………………………

RADIO /TV / VIDEOS :
– Lumière 101 (en particulier : le bêtisier des langues; l’assassinat de la langue bretonne; nation, fait national; la Bretagne assassinée….).
– ABP TV , Louis Mélennec (plusieurs vidéos sur le prétendu  » traité de 1532 « , la nation bretonne; l’histoire de le Bretagne)…
– Radio – courtoisie : nombreuses émissions de 1997 à 2005 sur la justice, les dysfonctionnements de l’administration, les positions d’abus du pouvoir, l’insécurité et ses problèmes, le désastre de l’éducation en France, ses causes et ses remèdes; LES NÉCESSAIRES REFORMES DE L’ÉTAT FRANÇAIS et de sa Constitution…; nombreuses émissions de musicologie, avec Didier Rochard…. (Ces émissions peuvent être commandées à la radio).
OEUVRES MUSICALES  :
– CD : Chants religieux et traditionnels bretons, avec Lorenzo Cipriani, organiste (Divina Musica; distribué par Coop Breizh, la Fnac…).
– Partitions religieuses et profanes: Ave maria; Panis angelicus; Coucher de soleil sur les Monts d’Arrée; extraits de messes; plusieurs mélodies; toutes ces œuvres ont été interprétées en concert, mais ne sont pas publiées.

Mélennec disq rectoMélennec disq verso
PRESSE ET ARTICLES :
– Préface du Professeur André TUNC (ouvrage publié par le docteur Mélennec chez Desclée de Brouwer en 1977; voir ci-dessus).
– Extraits de presse : Ouvrage du docteur Mélennec chez Desclée de Brouwer.
– La loterie du handicap – l’Express (2 novembre 1995; le rapport Mélennec, par Gérard Badou).
– Recteur Yvonne Lambert-Faivre : Mélennec, un rapport décapant.
– Aventures de l’histoire, La Bretagne une nation plus ancienne.
– Lumière 101 : Claude Reichman reçoit Louis Mélennec (archives).
– Divina musica Peltier Mélennec.
– Louis de BEYRE, quelques critiques (Yvonne Desportes, Georges Cziffra…)

-La Baule plus (article sur les Noyades de Nantes )

La Baule plus -Article - Louis Mélennec
La Baule plus -Article – Louis Mélennec

SOURCES Médias Videos :

VIDEO de l’interview TVlibetés (retour à la souveraineté de la Bretagne au sein des Nations)

————————————————————————————————-

Nouveaux  Sites,   le 1er   (commentaires sur l’actualité)—>  http://www.louis-melennec.fr

écrire la Nouvelle Constitution de la République-Duché de Bretagne. (voir le site, page Chancellerie/constitution)

.

2ème site   (Histoire de la Bretagne)—>   http://www.blog-louis-melennec.fr

Louis Melennec Le livre bleu_ Histoir_édit

Louis Mélennec : LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE , Charte pour une Bretagne Souveraine

Histoire abrégée de la Bretagne. (livre GRATUIT en mode PDF cliquez sur la page et le lien)

SOURCES Médias :

VIDEO de l’interview TVlibertés, voir ici  https://bretaigne.wordpress.com/bretagne/independante/

VIDEO conférence à Vannes 2006 (57 mn) voir ici  https://bretaigne.wordpress.com/

VIDEO conférence à Vannes 2006 (extrait 3éme Partie, 20mn ) voir ici :  https://bretaigne.wordpress.com/bretagne/traite-de-1532/

————————————————————————-

– Mélennec sur Google plus : “ La France, sa législation aberrante, à jeter presqu’en totalité à la poubelle, son système fiscal pire qu’un bordel, la sottise insensée de ses gouvernants, la prétention insensée de ses élus, tournés en ridicule par la Suisse : …”la Hollandie vue de Suisse »(video suisse)
https://plus.googleapis.com/wm/4/108182244639875319646/posts/Sy1htqiy4kW

– ABP – Agence Bretagne Presse –  http://www.agencebretagnepresse.com/article.php?id=32712
(ainsi que divers articles Louis Mélennec sur ABP)

autres liens :

http://french.ruvr.ru/2014_12_15/La-Bretagne-bientot-reconnue-par-Israel-Partie-1-5665/

http://www.quebecoisdesouche.info/index.php?breizh-le-livre-bleu-de-la-bretagne-louis-melennec

………………………………………………………………………………………….

MELENNEC , éthymologie

MELENNEC & Melennoc : (dictionnaire de la langue bretonne 1752 Dominicain Louis le Pelletier – Delaguette)
Oiseau que nous appelons en françois Verdier. Pluriel, Melenneghet. Davies met Melynog, idem quod Llinos, avis. Et en son lieu il met Llinos, Aurimitris, acanthis, carduelis. C’est le Chardonneret, qui a des plumes jaunes, mais aux ailes seulement et du rouge à la tête. Quant au Verdier, nos Bretons l’ont pris par le ventre qui est jaune et les françois par le dos qui est vert.
Melen : Jaune, blond (blew melen), cheveux blonds (Melen-wi), jaune d’oeuf pluriel (Melennou-wiou), jaunir (Melenna), Davies écrit Melyn, flavus, croceus. , miel (Mil), Melen c’est de la qu’est venu le nom « gaulois »(Celte), Belen donné à Apollon ainsi que Bochart le reconnait. La différence de B pour M ne fait rien chez les Bretons. A Rennes on prononce communément Belaine pour Melaine. La couleur du soleil est le blond brillant. Je ne sais où un italien nommé La Torre à pris que Belenus est pour Helenus sans en donner de preuves. Voyez la République des Lettres de 1702, avril.

………………………………………………………………………………………………….

cet article est libre de Droit Coutumier Breton,

copy_B_Libre de droits_30_p_cent Free of rights, of Breton common law , no copyright.

3 commentaires sur “Louis Melennec

  1. Je vous remercie d’avoir publié cette biographie, au moment ou les « surexperts » de Wikipédia, ignares et intellectuellement malhonnêtes, ont supprimé celle qui figurait dans les publications frelatées de cette officine.
    Cependant, j’ai noté que vous avez inclus dans la présente biographie, quelques phrases qui ne sont manifestement pas de moi, et que je ne peux endosser telles que vous les présentez. Merci de vouloir bien me transmettre tout ce texte, afin que je puisse faire les « ajustements » nécessaires, qui ne « bousculent » pas, d’ailleurs, ce que vous avez écrit. Tous mes textes sont rigoureux, à la virgule près.

  2. LA RIDICULE « AFFAIRE » WIKIPEDIA, ET LES EXPERTS BRANLEURS.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Publié dans le blog du bon docteur Mélennec :

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    LOUIS MELENNEC, biographie non SALOPEE par Wikipédia, l’encyclopédie des erreurs.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Une citation magnifique, de Robert McHenry, ancien rédacteur en chef de de l’Encyclopédia Britannica, qui vous explique TOUT en quelques lignes : Wikipédia est à la propreté ce que les toilettes publiques sont à la toilette :

    « L’utilisateur qui se sert de Wikipedia pour se renseigner sur un sujet quelconque, pour confirmer un point de vue, est dans la même situation qu’un utilisateur des toilettes publiques. Celles-ci peuvent être très sales. Il doit se montrer très prudent, car elles peuvent lui sembler propres; il peut être rassuré par cette apparence de propreté. Ce qu’il ne connait certainement pas, c’est l’identité de la personne qui a employé ces toilettes avant lui. »

    Qu’en termes galants, ces choses là sont dites !

    Nous avons l’habitude d’être plus direct. Soyons-le :

    Comment fonctionne wikipédia ? Des « experts-branleurs », des ignares, des falsificateurs, des incultes d’une ignorance crasse, ont l’incroyable prétention de censurer, sans aucune connaissance d’aucune sorte, sous le masque héroïque de l’anonymat, des articles truffés de fautes et d’erreurs grossières, écrits par d’autres – attendu qu’ils ne savent rien écrire eux-mêmes. Le tout dans un climat d’auto-suffisance infantile, et de congratulations réciproques, dans des textes d’une rare ineptie, qualifiés par eux de « discussions ». Certains se prétendent « Bretons », mais ne savent RIEN de la Bretagne et de son histoire : ce sont ces « sçavants » d’un genre spécial, qui trafiquent l’histoire de ce pays, sans avoir jamais consulté une archive, à supposer même qu’ils sachent que l’histoire s’écrit à partir des archives, et que cela exige temps, patience, (très) longue formation, connaissances savantes dans beaucoup d’autres sciences et disciplines, en particulier le droit, de l’antiquité à nos jours.

    Dès sa publication, en 2007, la biographie de Louis Mélennec fit l’objet d’attaques vulgaires sur la toile, suant la malpropreté mentale, inspirées manifestement par ses articles historiques sur l’histoire de la Bretagne, publiés à la suite de très longues recherches (Lire par Google : réponse aux corbeaux, et : mélennec 1532).

    Il y avait là matière à intervenir, durement encore, afin d’interdire aux larves qui utilisent ce genre de procédés tout accès à Wikipédia. Bien sûr, Wikipédia a laissé faire, n’a jamais présenté d’excuses, ni opéré la moindre correction. Les imbéciles ne savent pas s’excuser. Les personnes intelligentes, lorsqu’elles commettent des erreurs, dévorées de scrupules, se précipitent pour s’excuser : c’est une justice qu’il faut impérativement rendre à ceux et à celles à qui on a nui en écrivant sur leur compte des faits inexacts, qui peuvent leur avoir fait du tort, pire : les avoir blessés. Je n’ai jamais manqué à cette règle, apprise dans ma famille, il y a longtemps, en Bretagne bretonnante.

    La Bretagne, spécialiste des injures dans les blogs et dans les sites, doit absolument s’interdire des procédés, qui la rabaissent au niveau du sol, et lui causent un préjudice immense.

    En mai 2015, le petit soviet de Wikipédia, composé de deux ou trois personnes incompétentes et ignares, décide de supprimer la biographie de Louis Mélennec, au motif qu’elle n’est pas référencée (!!!). Des références nombreuses avaient bien été intégrées, en leur temps, à la suite de la biographie, en même temps qu’un important appareil de notes sur les ouvrages de l’auteur, articles et émissions le concernant. Mais elles furent progressivement « subtilisées » par des falsificateurs, et remplacées par des textes fantaisistes. Les censeurs, affectés à ces tâches de surveillance, n’ont rien vu. Bien pire : au moment où ces glorieux « sçavants » annoncent la suppression de la biographie du bon docteur, pour cause de non référencement de cette biographie, des jeunes Bretons férus d’informatique retrouvent ces référence supprimées, et LES RETABLISSENT à la suite du texte. L’auteur de ces lignes, stupéfait par la bassesse des « experts » de wikipédia, en fait autant, et photographie les écrans, pour conserver les preuves. Le lendemain, les références ONT à nouveau DISPARU de wikipédia : les « censeurs » « Bretons » qui se livrent à ces exercices sont davantage que des imbéciles : des PUTES, des PUTAINS. On ne sait à quels principes psychiatriques ils obéissent. En tout cas, ils relèvent d’un établissement « spécialisé », et sûrement de hautes doses de neuroleptiques. Essayez vous mêmes d’écrire une phrase sur Louis Mélennec dans Wikipédia : le lendemain, elle aura disparu. Fût-ce sa date de naissance. Cette espèce imbécile falsifie, volontairement, et se place sous le couperet du droit pénal. Pire pour notre civilisation marquée par une morale exigeante : du mépris de toute la Bretagne. La sottise est patente, l’intention de nuire démontrée. La responsabilité de Wikipédia et des falsificateurs est de plein droit. Aucune excuse de la part de ces boursouflés, aucune excuse pour eux : c’est impardonnable, strictement.

    Situation quasi générale, si l’on en juge les milliers de plaintes entendues sur les médias concernant la plus que nullité de très nombreux articles de Wikipédia, la plus que fantaisie qui préside à leur rédaction, et l’incroyable prétention des censeurs. Habituellement, les éditeurs s’adressent à des savants, réputés pour leur compétence pour rédiger les articles des encyclopédies. Pour ces messieurs, les choses sont déjà très difficiles. Ici, les « sçavants » sont du troisième type, inventés pour le plaisir des badauds. Et partiaux, et hargneux avec cela : dans cette encyclopédie « populaire », n’importe qui peut écrire n’importe quoi sur des sujets dont ils n’a – le plus souvent – aucune connaissance, ce qui aboutit à un salmigondis insensé.

    Mais attention ! Un « comité » de « censeurs » veille aux opérations : plus nuls et plus ignares que les contributeurs eux-mêmes, ils s’auto-promeuvent correcteurs de textes dont ils ne connaissent pas le premier mot, et rédacteurs-chefs d « ‘articles » dont le bulletin paroissial de M. le Curé ne voudrait pas; ils échangent en secret, se gargarisant de leur importance, dissimulant leur ignorance sous l’héroïsme de l’anonymat, et émettent des jugements ridicules, des « décisions » non contradictoires – de ce seul fait engageant leur responsabilité -, sur des personnes dont ils ne connaissent rien ! J’ai souvent prévenu : Wikipédia est l’encyclopédie des erreurs et des sottises.

    De la même manière, les contributions du bon docteur Mélennec à la rectification des frelatements de l’histoire de Bretagne (la totale indépendance de la Bretagne médiévale par rapport à la France, l’antiquité de la nation bretonne, l’hommage des Ducs de Bretagne, le faux traité de 1532, la colonisation impitoyable de la Bretagne après l’annexion de 1532, la destruction sauvage de ses institutions par la France en 1789, les injures anti-bretonnes … Lisez ces articles importants sur la toile, ils détruisent d’une manière radicale la version « française » imposée à nos jeunes Bretons dans nos écoles par l’Etat-voyou colonisateur de la Bretagne); ils ont été systématiquement « lessivés » par les même « sçavants », dans tous les articles de Wikipédia, au nom de leur totale méconnaissance de l’histoire, et de la manière dont elle est écrite par les staliniens au petit pied : tous les merdias français fonctionnent maintenant sous ce régime dégoûtant. Le nom de Mélennec a été supprimé, partout : effarant ! Le régime français est stalinien. Attention ! Pol Pot n’est plus loin !

    Mais voila : la biographie du bon docteur Mélennec est réapparue quelques jours après sa suppression, dans plusieurs sites, notamment en anglais. D’autres traductions sont en cours.

    Bravo-t-encore à Wikipédia, l’encyclopédie des encyclopédies !

    Messieurs de Wikipédia sont priés de s’abstenir de rédiger une troisième biographie de Louis Mélennec, même réduite à quatre lignes : cela excèderait leurs compétences. Ils sont autorisés à lire celle qui suit : elle est exacte, puisqu’elle est de la plume du bon docteur : on n’y trouvera donc que des choses vérifiées. En revanche, contrairement à la littérature publiée par Wikipédia, on n’y trouvera ni fautes d’orthographe, ni fautes de syntaxe, ni fautes de style, ni fautes de ponctuation, ni hypocrisie d’aucune sorte. En même temps qu’ils liront pour la première fois la biographie exacte du bon docteur – puisqu’ils ont été incapables d’en rédiger une -, il y trouveront maints renvois aux livres, articles, émissions … qui leur donneront la chance, qui leur a été enlevée par l’Etat-voyou dont ils sont les complices, de s’informer de sujets dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. En particulier sur les falsifications de l’histoire de Bretagne.

    Est-il besoin de dire que ce sont des Bretons qui se livrent à ces exercices lamentables sur Wikipédia ? « Plus ils sont bêtes – nous écrit une correspondante Bretonne qui s’est battue pendant des années pour son pays – plus ils sont méchants. »

    Notre pays compte maintenant des centaines de milliers de jeunes qui refusent de collaborer avec l’envahisseur : ils sont l’honneur de la Bretagne. Plusieurs, connaissant enfin leur histoire nationale, remplis de dégoût devant tant d’horreurs, ont entamé des procédures pour que leur soit reconnue leur vraie nationalité : ils ne sont pas Français, ils sont Bretons. A suivre.

    Que reste-til des experts-branleurs de Wikipédia ? Rien d’autre que le ridicule. Allez dans Google, ou tout autre moteur de recherche, et tapez : Wikipédia, fautes, erreurs, etc. Une exécution capitale, par des dizaines de milliers d’internautes. Un délice, qui ramène ces messieurs à leur niveau : celui du zéro absolu. Un sacré coup pour leur narcissisme stupide.

  3. Dr LOUIS MELENNEC. DES PRATIQUES INDIGNES ET INJURIEUSES. Paris, août 2016.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Une lettre terrifiante, reçue en 2007.

    Pour réaliser ce que peut être le « parcours » d’un breton qui se lance dans la conquête de la vérité, la lettre qui suit se suffit à elle même. Elle est terrible. Vous voyez à quel niveau, huit ans après, se situe encore l’officine dite « Wikipédia », lorsqu’elle est « prise en main » par certains de nos compatriotes, les moins qualifiés pour parler de leur pays. Leur travail destructeur est terrifiant. Il est temps que ces pratiques cessent totalement.
    Les Français ont insulté les Bretons depuis toujours. Mais que font les Bretons, de leur côté ?

    ______________________________________________________

    CETTE LETTRE, reçue ne 2007, EST TERRIBLE, dramatique même. Je n’ai jamais osé dire les choses aussi durement, quoique je n’y aille pas avec le dos de le cuillère, comme on sait. Je la republie, c’est une nécessité de parler vrai. J’ai conservé le texte, et n’y ai apporté que quelques corrections de ponctuation et de syntaxe.

     » Nul ne peut s’auto-déclarer le plus injurié, le plus malmené ou le plus… sans avoir auparavant mené une enquête. Que vous ayez été injurié, cela ne m’étonne nullement, pourtant. J’ai eu l’occasion depuis quelques six ans de mesurer la stupidité d’un grand nombre de nos compatriotes. C’est simple, plus ils sont bêtes, plus ils sont méchants, plus il faut s’en méfier. J’ai personnellement subi de la part d’un nombre incalculable de Bretons les attaques les plus invraisemblables et les plus sournoises. Je ne vous donne pas de détails ; mais ils ont dévasté ma vie privée, ma vie familiale, ma vie relationnelle et ma vie sociale. J’ai du mal à m’en remettre, d’autant que rien n’est réellement fini. Je ne prétends pas pour autant figurer sur aucun livre des records. Les records ne m’intéressent pas, surtout pas celui-là, pas plus que les médailles ne m’intéressent. Je demande simplement le droit d’exister et le droit au respect. Apparemment, c’est encore trop demander. Comme vous, inlassablement, je dénonce les violations de nos droits par l’Etat français ; mais les Bretons sont tellement conditionnés, qu’ils ne comprennent pas l’intérêt, et même le devoir qu’ils ont de faire respecter leurs propres droits. Ils sont devenus des esclaves, ils ne s’en rendent même pas compte. C’est pourquoi ils sont si méchants. C’est vrai aussi que les choses changent, petit à petit. Je le constate chaque jour davantage, heureusement.

    Je vais retourner sur votre blog, puisque vous m’y invitez.
    Bon courage !
    Les insultes ne salissent que ceux qui les profèrent.
    Amicalement. »

    Anna.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s