Le Livre Bleu de la Bretagne

Le_Livre_Bleu_de la Bretagne_Louis_Melennec 

cliquez ci dessus pour lire gratuitement le livre de Louis Melennec.

LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE.

Le livre bleu de la Bretagne - Louis Melennec - Histoire abrégée de la Bretagne
Le livre bleu de la Bretagne – Louis Melennec – Histoire abrégée de la Bretagne

LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE.

ou (et) financez l’achat du livre (voir ci-dessous)

Louis Melennec Le livre bleu_ Histoir_édit

.

*LE LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE EST LU A L’ELYSEE ET A MATIGNON.*


*ET VOUS ? L’AVEZ VOUS LU ?

@@@@@@@@@@@@@@@*
*Les crimes contre l’humanité* perpétrés par le pays des droits de l’homme
en Bretagne, occultés depuis 1789, sont maintenant connus. Impossible
d’échapper à cette vérité sinistre.
 
ayrault_ copy_lettre n1
*Le premier ministère 
a commandé DEUX exemplaires du livre de Louis
Mélennec, *en précisant bien, sur l’enveloppe : « Duché de Bretagne ». Le
Duché de Bretagne existe, il n’a jamais cessé d’exister : le courrier
officiel y arrive, transmis par les service postaux du pays des droits de
l’homme.
ayrault_copy_carton entête_2
*Bernard Poignant, conseiller et ami intime de l’actuel président de la
république,* ex-maire de Quimper, agrégé d’histoire, a accusé réception de
l’exemplaire à lui adressé par Louis Mélennec. Nul doute, compte tenu de ce
qu’il contient, qu’il a été remis en mains propres à François Hollande. Le génocide breton ne passe plus inaperçu.
poignant_2015_avril_2
*Manuel Valls,* premier ministre a été rendu destinataire, à deux reprises
du Livre bleu. Nul doute qu’il lui a été transmis. Comme la Bretagne, la
Catalogne est en train de conquérir sa Liberté, après des siècles
d’humiliation. Le problème des deux pays est strictement le même. M. Valls sait cela, car tout le monde le sait aujourd’hui.Tous doivent avoir en main le Livre Bleu de la Bretagne,
et le diffuser partout. Il est la clé de l’histoire de la Bretagne,
falsifiée par le colonisateur.*

Il est recommandé en téléchargement gratuit par plus de trente sites
internet dans le monde. (Cf : Google : Livre bleu de la Bretagne).

AUCUN MEDIA DU PAYS DES DROITS DE L’HOMME NE l’A ANALYSE.
VIVE LA FRANCE DES DROITS DE l’HOMME !!!!!!!!!!!!!
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
.

Un commentaire sur “Le Livre Bleu de la Bretagne

  1. LOUIS MELENNEC. PARIS.

    @@@@@@@@@@@@

    QUELQUES CITATIONS INTRODUCTIVES
    POUR BIEN COMPRENDRE L’HISTOIRE DE LA
    BRETAGNE ET LE DESTIN QUE LES BRETONS
    SOUHAITENT POUR LEUR NATION.

    – Michel ROCARD, ancien premier ministre de
    François MITTERRAND, confidence révélée par
    WIKILEAKS, faite en 2005 à l’ambassadeur des Etats-Unis
    en France, M. Craig STAPLETON :
    « La France s’est construite sur la destruction de cinq cultures :
    les cultures bretonne, occitane, alsacienne, corse, flamande …
    La France est une création militaire, faite de nations non
    homogènes ».

    – Arnaud LEPARMENTIER, journal le Monde,
    15 novembre 2012, page 28 :
    « Le temps n’est plus où l’on pouvait hispaniser la Catalogne,
    comme la troisième république a francisé, avec son armée et ses
    instituteurs, la Bretagne et le midi de la France ».

    – Louis MELENNEC, docteur en droit, Ex-Consultant
    près le Médiateur de la République française :
    En droit international, la Bretagne n’est en aucun
    cas une partie de la France, pas davantage une
    « province » du pays autoproclamé « des droits de l’homme ».
    Envahie, détruite, soumise, pillée de ses finances, de ses
    hommes, des ses talents, la Bretagne est et reste, au regard
    des Principes généraux du droit et du droit
    international, une colonie, c’est à dire un pays occupé.
    L’occupation d’un pays par la force, même de longs siècles
    après son invasion, ne crée aucun droit au bénéfice de l’envahisseur.
    L’ONU vient de le rappeler, sous la forme d’une
    flagellation administrée à la France : ce pays est une puissance
    coloniale dans les îles de Polynésie, son seul droit dans
    ces territoires est de les évacuer. La prescription
    n’existant pas en matière de crimes contre l’humanité, il ne
    reste à sa charge que l’obligation de réparer les dégâts
    colossaux commis. La présence de la France en Bretagne
    relève des mêmes principes, car le droit est le même pour
    tous, et la force est le contraire du droit.

    – MORVAN LEBESQUE, Comment peut-on être breton
    ? Paris, 1970, éditions du Seuil, pages 43, 50, 51 :
    « L’enfer est privation d’histoire… Extravagante
    imposture : il faut qu’un Breton quitte l’école
    pour apprendre l’histoire de son pays… Pour s’en informer,
    il devra l’étudier en marge, à ses frais, comme s’il
    s’intéressait par goût personnel aux Indiens ou aux Hittites…
    On m’a bêtement menti, on m’a traité comme un
    enfant de l’Assistance publique. Lorsque, malgré tout, j’ai
    su que ma nation avait existé, on me l’a dépeinte (comme)
    une mégère arriérée et patoisante, dont je devais m’estimer
    heureux d’avoir été séparé ».

    – HAZO NETANEL, Président de l’Association
    Bretagne-Israël, 2010 :
    « Je suis toujours avide des leçons d’histoire du docteur
    Mélennec. Que de régressions, de persécutions, de tueries
    perpétrées à l’encontre de ce peuple qui veut légitimement
    vivre sa culture, sa langue, dans son propre pays ! C’est
    un miracle qu’il soit toujours debout. La pugnacité,
    l’opiniâtreté ne sont pas de vains mots pour désigner
    les Bretons. Les Juifs ont les mêmes qualités. Vos écrits
    rejoignent mes réflexions sur les peuples Juif et Breton…
    Le peuple Breton sort de cette léthargie, de
    ce confort d’esclave ou tout est mis à sa disposition
    par la déesse raison, pour mieux l’étouffer. Le chemin
    sera long encore jusqu’à l’indépendance mais c’est iné-
    luctable. La France est en faillite morale, intellectuelle,
    elle éclatera du fait des différentes
    communautés qui la phagocytent… C’est une
    chance pour les peuples premiers de France.
    Les nouveaux médias changent la donne. Vos recherches
    qui étaient mises au ban, sont maintenant
    publiées. »

    – MARCEL TEXIER, ex-Président de l’OBE
    (Bretons du Monde).
    « Vous faites œuvre de salubrité publique, docteur Mé-
    lennec !
    La Bretagne a été incorporée à la France à la suite
    d’une succession de crimes et d’opérations
    frauduleuses, pires : crapuleuses. Les invasions
    françaises de la fin du 15ème siècle ont
    scandalisé les contemporains. Toute l’Europe
    s’était alliée pour soutenir les Bretons dans leur lutte patriotique
    pour défendre leur pays, tous les pays alliés envoyè-
    rent des troupes en Bretagne : les Anglais, les Allemands,
    les Castillans et les Aragonais, les Gascons étaient présents
    aux côtés de nos soldats, sous les ordres de nos généraux…
    L’invasion de la Bretagne par la France fut condamnée
    dans des termes péremptoires par toute l’Europe, personne
    ne soutînt les Français.
    Le texte connu sous le nom « d’Edit d’Union », publié unilatéralement
    par la France, en août 1532, présenté comme
    un traité jusqu’à vos travaux de juriste et d’historien,
    c’est-à-dire comme un accord bilatéral conclu par deux
    puissances souveraines, ne fut rien d’autre qu’un
    tour de passe-passe juridique, initié et perpétré
    par la France seule : jamais les Bretons n’ont été consultés
    sur leur sort, ils n’ont ni négocié, ni participé à la rédaction
    de ce texte, ils ne l’ont pas paraphé, il a été publié
    unilatéralement sans vote de leur part, par la France
    seule. L’hostilité des Bretons à l’égard des Français, leurs
    ennemis héréditaires, – leur haine plutôt, car la
    France préparait ouvertement l’invasion de
    la Bretagne depuis longtemps -, était millénaire,
    remontant au VIème siècle. De nombreuses guerres ont opposé
    les deux pays ; la perspective pour les Bretons d’être
    gouvernés par un roi Français, par un prince détesté, était
    la catastrophe qu’ils redoutaient le plus.
    En 1532, Bretagne a été annexée contre son gré : les
    Bretons avaient le canon dans le dos, et, depuis
    les invasions de 1491, ne possédaient
    plus d’armée pour chasser leur ennemi : voilà
    toute la vérité. Merci de l’avoir dite, et de l’avoir dé-
    montrée d’une manière irréfutable. (Personne n’a tenté de
    réfuter vos recherches, d’ailleurs).
    Pas davantage les Bretons n’ont accepté, en 1789, que leurs
    institutions autonomes ni leurs lois particulières soient sup-
    primées, ni, durant tout le XIXème siècle, que leur langue et
    leur culture soient persécutées, encore moins qu’ils soient
    gouvernés par des étrangers, décorés du nom de « pré-
    fets », gouverneurs exclusivement nommés par la France.
    Si la France est toujours présente en Bretagne, c’est par
    l’effet de la force, non du droit. Au regard du
    droit international, le prétendu traité de 1532, ironiquement
    baptisé « d’union perpétuelle de la France et de la
    Bretagne», étant nul de nullité absolue, la Bretagne est
    juridiquement indépendante. L’ONU vient
    de rappeler que la France n’est présente dans
    les îles de Polynésie, que par le fait d’une colonisation
    : la situation est la même en Bretagne.
    Vos publications établissent d’une manière aveuglante la
    légitimité des revendications des Bretons, occultées jusqu’à
    ce jour par un discours officiel inique. Ils nous confèrent
    UNE FORCE MORALE CONSIDERABLE.
    Vos travaux ont été insultés ? Laissez glisser les insultes
    avec mépris. Attendiez vous autre chose après
    tant de siècles de falsification de la vérité
    historique ? Ils sont maintenant publiés et reconnus.
    Pensez à Théodore HERZL, le père de
    l’Etat juif, à qui on jetait des pierres ».
    Marcel TEXIER, Agrégé de l’Université, ex-Président
    de l’OBE (actuellement Bretons du monde)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s