élus, A la Soupe !

élu "Breton"
élu « Breton »

élus « Bretons », A la Soupe !

Valls chez les Bretons_Nation Bretonne

LA BRETAGNE EST UNE ET INDIVISIBLE.

La France ne l’est certainement pas : c’est un salmigondis.

L’Alsace, la Flandre, la Savoie, Nice, le Pays basque, la Corse, sont dans une situation strictement identique à la Bretagne. Ces vieilles Nations, au sens le plus noble du terme, sont des peuples authentiques, antérieurs pour plusieurs d’entre eux à la France, construite sur la ruine des civilisations qu’elle a, avec un acharnement barbare, détruites.

Tout le monde le sait aujourd’hui. Le pays « inventeur des droits de l’homme » a été très sévèrement admonesté par l’ONU, et sommé de quitter la Polynésie, territoire en situation coloniale, ruiné et abîmé comme la Bretagne par son tortionnaire. Ces peuples de Polynésie sont submergés, noyés par la puissance coloniale : ils sont perdus, le mal perpétré par la glorieuse république des droits de l’homme est irréversible.

La Bretagne, en dépit des complicités achetées par la France au moyen de « bénéfices » en nature et surtout en espèce d’un montant colossal, assorti de toutes sortes d’avantages, dont l’association Contribuables Associés, forte de plus de 300 00 membres, vient de publier l’abominable scandale, payés par nos deniers, dont la raison d’être est maintenant connue de toute la population, surtout celle des Nations que la France voudrait dépouiller de l’Identité qui leur reste.

La Bretagne quasi-unanime,  maintenant informée de son histoire nationale, a exprimé, par des sondages répétés, sa volonté ferme et irrépressible de récupérer la totalité de ses droits nationaux et internationaux.

Un « député » « breton », M. MOLAC, qui s’est fait élire sur les promesses faites aux Bretons de les aider à se dégager de l’étouffement et de l’asphyxie que fait peser sur eux le Pays Des Droits de L’homme, vient de tenter de se justifier ses futures alliances électorales, pour tenter de conserver les avantages que lui accorde la France, dans un petit média bretons, lu par quelques centaines de personnes.  Toute la Bretagne est au courant des manipulations dégoûtantes par lesquelles députés et sénateurs, tous partis et obédiences confondues, boivent l’avoine mensuelle par tonnes, puis ayant quitté leurs fonctions inutiles et néfastes pour le pays, perçoivent, sur nos impôts, des revenus énormes par rapport aux autres citoyens, lorsque, non réélus, ils deviennent encore plus inutiles à la Nation.

TOUT CELA EST REPUGNANT, tout le monde les sait. La Bretagne est le dernier de leurs soucis. Leur misérable carrière est tout ce qui importe pour eux.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Dr LOUIS MELENNEC, ex-consultant près le Médiateur de la république française.

———————————————————————————————————————————————————-

.

Un commentaire sur “élus, A la Soupe !

  1. L’ASSASSINAT DE LA LANGUE BRETONNE. LE SILENCE COMPLICE DES « ELUS ». LOUIS MELENNEC, 24 décembre 2016.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Dès 1789, la langue bretonne, très subtile, beaucoup plus ancienne que le français, est non seulement dévalorisée d’une manière outrancière, elle est insultée et humiliée dans des termes d’une grossièreté qui traduit fidèlement l’image de ceux qui les profèrent.

    L’origine de cette langue est fort ancienne. Identifiés et décrits longuement par Jules César, au premier siècle avant Jésus-Christ, les Bretons constituent, dès avant cette époque, un peuple qui répond à tous les critères qui définissent une nation : ils possèdent un territoire qu’ils défendent jalousement contre leurs ennemis, ils ont une religion (le druidisme) et des valeurs communes, obéissent à des lois et à des coutumes évoluées et précises (ils reconnaissent déjà, deux mille ans avant ce peuple hétéroclite qu’on appellera « les Français », la quasi-égalité de l’homme et de la femme, la femme française, dominée par les mâles, n’obtenant le droit de vote ….. qu’en 1944 !), ils parlent une langue commune – avec très probablement des variantes -, qui évoluera peu à peu, traversant les siècles, pour devenir celle qui fut parlée dans la partie ouest de la péninsule armoricaine, jusqu’à son éradication quasi-totale par le pays auto-proclamé « des droits de l’homme », vers le milieu du 20ème siècle ; enfin, même si l’on est bien loin des théories qui seront élaborées au 19ème siècle sur le « sentiment d’appartenance », ils savent, comme tous les autres peuples de la terre, qu’ils ont une identité : ils sont Bretons, les autres, contre lesquels ils se battent souvent, ne le sont pas !

    ……………………….

    (Pour lire la suite : tapez dans la case Google : Message de Noël 2016).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s