DRAPEAU BRETAGNE

DRAPEAUX  BRETAGNE – BREIZH

GWENN HA DU  - NOIR ET BLANC -
GWENN HA DU – NOIR ET BLANC –

BRETONS, on n’est pas Français  !

HERMINE Plain
HERMINE Plain
Kroaz du - Croix Noire - DRAPEAU HISTORIQUE
Kroaz du – Croix Noire – DRAPEAU HISTORIQUE

 Bro Gozh ma Zadoù – Hymne National Breton  

Publicités

2 commentaires sur “DRAPEAU BRETAGNE

  1. Dr LOUIS MELENNEC. LES HOMMES DE L’ÎLE DE SEIN, TROMPES COMME LES AUTRES, SONT AUJOURD’HUI MÛRS POUR LEUR VERITABLE HISTOIRE.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Ce texte, actualisé le 13 août 2016, a été adressé au maire de l’Île de Sein. Sans réponse, bien entendu : le courage n’anime pas tous nos élus, loin s’en faut. Mais en ce mois d’août 2016, tous les maires de Bretagne, sans exception, sont en possession du Livre Bleu de la Bretagne, téléchargé 300 000 fois. S’ils ne l’ont lu, ILS LE LIRONT : on ne peut plus échapper à la vérité historique, ni aux abominations commises en Bretagne depuis cinq siècles. Les complices seront punis, c’est une certitude.

    ___________________________________________

    LES BRETONS EMASCULES, ESCLAVAGISES PAR LA FRANCE.

    » L’esprit des enfants naïfs est friable. Lorsqu’on les appelle à la guerre, ils sont prêts, ils ont ingurgité la leçon. C’est ainsi que la Bretagne laisse sur des champs de bataille qui ne sont pas les siens, 200 000 morts dans la guerre française de 1914, près de 100 000 dans la seconde guerre mondiale. Une saignée effroyable, dont nous ne nous remettrons jamais. Tout Breton a perdu dans ces guerres un ou plusieurs de ses proches parents. On a pleuré dans les chaumières bretonnes, mais nul n’a osé protester : ces morts inutiles nous étaient présentées comme glorieuses, ce que nous rappelaient chaque année nos maires bretons, devant les monuments dressés pour célébrer ces tristes souvenirs, aussi ignares de notre histoire que nous l’étions nous-mêmes. Le lavage des cerveaux, la destruction de notre identité, notre honte d’être nous-mêmes avaient atteint un tel degré de perfection, que nous ne nous apercevions de rien à l’époque : nous étions des ploucs, des vrais.

    LE CRIME ETAIT PRESQUE PARFAIT.

    C’est ainsi que les hommes de l’Ile de Sein, célèbres par le fort contingent qu’ils fournirent à Charles de Gaulle à Londres, après l’appel du 18 juin 1940, furent trompés par la propagande ininterrompue déversée sur eux par lavage des cerveaux, depuis 1789 : ayant perdu toute notion de leurs origines bretonnes d’outre-manche, totalement privés de tout accès à leur véritable histoire nationale, ils avaient – comme leurs pères, leurs grand-pères, leurs arrière-grand-pères – comme les miens et moi-même – été totalement intoxiqués, manipulés : ils se crurent français, et, se croyant français, ils répondirent à un appel patriotique, par conviction certes, et non sans courage – ce qui n’est pas nié -, qui ne les concernait pas; car leur nation – la Bretagne -, n’était en aucun cas la France.

    Voilà maintenant que la plupart connaissent leur véritable identité, et leur histoire. Ces hommes de la mer, aguerris et durs au mal par l’environnement terrible dans lequel ils vivent, sont des recrues magnifiques pour faire renaître leur pays, la Bretagne. Notamment pour réintégrer dans son territoire national Nantes et sa région. On attend qu’ils se montrent, cette fois dans le bon combat.

    On s’attendait, l’autre semaine, à les voir constituer une escouade, la banderolle « NANTES EN BRETAGNE » ayant été interdite dans des festivals bretons, pour aller rechercher chez eux les impudents qui ont OSE prendre une mesure aussi insensée, les trainer sur la place publique, LES DECULOTTER et leur administrer publiquement une fessée plus que magistrale. En y adjoignant ceux qui font la chasse aux drapeaux bretons, bien entendu.

    Les esclaves, accoutumés à leur condition servile, croient que l’esclavage est dans la nature des choses, et ont du mal à se débarrasser des marques au fer rouge incrustées sur leur peau : ce fait est connu, dans toutes les populations serves. Les Juifs en savent quelque chose, eux qui ont trainé cette condition pendant deux mille ans, et en gardent des traces dans leurs circonvolutions cérébrales. Avoir une « condition », quelle qu’elle soit, avoir la possibilité de se définir par rapport à quelque chose, crée l’illusion d’une sorte de « confort », même si cette condition est ignoble : voyez les parias de toutes les nations, en particulier ceux de l’Inde et du Japon.

    Les esclaves bretons, ayant intériorisé les insanités « hystoryques » qui leur sont infligées dans les écoles bretonnes sous « mandat » français – c’est à dire dans toute l’université, sous forte influence marxiste – fonctionnent mentalement sur ce schéma imposteur : la France est immortelle puisqu’elle n’a pas d’origine historique, puisqu’elle a existé de tous les temps ! Elle a tout inventé : la Liberté, la Civilisation, la littérature, la langue la plus belle du monde, quoi encore ? Pourquoi pas le fil à couper le beurre ? Les Bretons doivent donc se sentir honorés qu’on soit venu les chercher dans la fange dans laquelle ils baignaient, qu’on se soit incliné pour les cueillir dans le ruisseau, en primitifs qu’ils étaient ! Ils étaient les survivants de Cro-Magnon, la France généreuse, s’abaissant jusqu’à eux, d’animaux qu’ils étaient, en avait fait presque des êtres humains.

    Qu’on ne croie pas que nous écrivons ici des propos exagérés. Les insultes dont on agonit les Bretons, jusqu’à ces toutes dernières années, sont inimaginables. Voici quelques exemples répugnants, qu’on complètera en tapant dans Google ces deux mots : injures anti-bretonnes, au besoin en les faisant précéder du nom propres Mélennec, puisque nous sommes l’un de ceux qui tiennent cette liste à jour …..

    POUR LIRE LA SUITE : LOUIS MELENNEC, THEORIE DES NATIONS, LA NATION BRETONNE, UNE NATION ANTIQUE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s