indépendante

BRETAGNE SOUVERAINE et INDEPENDANTE

INTERVIEW de LOUIS MELENNEC, en juin 2014, par TVlibertés au sujet du retour dans le concert des NATIONS pour la Bretagne qui n’a jamais cessé d’être indépendante au regard du droit international. Au regard du FAUX traité de 1532 dit « d’Union » de la Bretagne à la France. Celui-ci n’est qu’une simple loi française, sans effet en droit international, sur la Bretagne qui était Souveraine par le traité de 1499 (2 lettres-traités), négocié, signé d’Ambassadeurs et ratifié par les 2 parties. (Louis XII et Anne de Bretagne)

Publicités

Un commentaire sur “indépendante

  1. LES FASCISTES MENACENT LA BRETAGNE D’ANEANTISSEMENT.

    SOUVERAINETE DE LA BRETAGNE. ABSENCE DE TRAITE EN 1532 : WIKIPEDIA, TOUJOURS AU TOP DU PODIUM, A CONSERVE INTACTE SA CAPACITE DE NOUS FAIRE RIRE.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    1 – DE NOUVELLES SOTTISES SUR WIKIPEDIA : LE FASCISME N’EST PAS MORT. L’autre jour, voulant rire un bon moment, je suis allé découvrir les nouvelles sottises de Wikipédia sur la prétendue « Union perpétuelle de la Bretagne à la France ». Sans surprise, un contributeur informé ayant inclus dans le paragraphe concerné un résumé de mes analyses sur la souveraineté de la Bretagne au moyen-âge, et sur la nullité absolue du prétendu traité de 1532 – notions qui sont maintenant admises par tous -, je vois sans surprise que les « sçavants » experts, contre-experts, et surexperts de cette noblissime maison, toujours d’une manière on ne peut plus anonyme, proposent de supprimer ces courtes phrases faisant allusion à mes écrits : MON NOM SEUL LEUR DONNE DES BOUTONS; c’est bon signe, qui a des boutons sur la peau et dans la cervelle vit encore : ils ne sont pas morts, la malhonnêteté intellectuelle se porte bien ! En revanche, le nom de ce brave monsieur Cornette est partout. (Je n’aurais pas la méchanceté de reprendre à mon compte la phrase féroce d’un internaute : CORNETTE RIME AVEC SORNETTE; car tout ce qu’il écrit n’est pas faux : Mélennec dixit).
    Je ris tout de bon, connaissant bien les « expert » de Wikipédia : Vivent Mao, Pol Pot et surtout la Corée du Nord, et son génial mentor, avec ses bombes atomiques. Il lui reste de la marge : il n’a pas encore assassiné, lui, 100 millions d’innocents.
    Inutile de discuter avec les totalitaires. Je leur recommande – très courtoisement – de lire par Google cet article majeur, intitulé : HISTOIRE DE LA BRETAGNE POUR LES NULS ET LES COLLABOS, rédigé avec le plus grand soin, destiné à initier ceux qui n’ont pas le courage de lire ni un livre compact sur l’histoire de la Bretagne, ni même le livre bleu, qui caracole sur la toile, et qui a été téléchargé plus de 300 000 fois, outre qu’il a été lu à Matignon et à l’Elysée – ce qui, il est vrai, ne lui donne aucune plus-value, vu ce que l’on sait du fonctionnement de ces deux « maisons ». Accessoirement : LA SHOAH BRETONNE, chapitre d’horreur, dont ils vont se délecter.

    Pas de commentaire brutal de ma part, mais celui ci, bien suave, que j’inclus à leur intention dans ledit article destiné aux nuls, aux collabos, et aux kapos :

     » Qu’on sache bien ceci : on ne peut plus écrire l’histoire comme le faisaient nos grands papas et nos arrière-grands papas. Pour bien comprendre l’histoire de la Bretagne – comme celle des autres pays -, il faut aujourd’hui être armé d’une science intellectuelle énorme, historique, juridique, politique, sociologique.

    Le plus grand nombre des textes historiques contient des considérations juridiques hautement spécialisées. Comment disserter sur la validité d’un traité – ceux de 1499 et de 1532, en particulier -, si l’on ne connait rien des conditions de validité, de formation, de nullité des traités ? Qui peut écrire sur l’hommage d’un seigneur à un autre, s’il n’a lu avec patience les gros ouvrages savants qui traitent de ces matières ? (On en compte une bonne dizaine !)

    La connaissance des sciences politiques et des disciplines annexes est devenue une nécessité impérative. Les historiens stricto sensu ne savent rien – ou à peu près rien – des concepts de nation, de souveraineté, d’Etat, d’indépendance … Dans ces conditions, comment peuvent-ils parler de la nation bretonne, de la souveraineté bretonne, de l’indépendance bretonne ? Qui peut disserter sur la constitution de l’Etat breton – constitution non écrite de surcroit -, à moins d’être versé en droit constitutionnel, et savant dans cette matière ardue ? Si cette constitution est seulement coutumière, non écrite explicitement dans un texte unique, avec quelle science vont-ils en traquer les règles dans les textes, les lettres, les lois, les documents diplomatiques ? Avec quelle sorte de lunettes ? Combien savent que dans la Grèce antique, on dénombrait plus de cent constitutions (confere : Aristote, Les politiques) ? Et que dire de ces « hystoryens », qui limitent leur petit horizon aux textes de la seule histoire bretonne, là où la connaissance de l’histoire des autres peuples – l’Egypte, la Grèce, la Mésopotamie, la Chine, le Japon, Rome, la Perse, et combien d’autres est devenue impérative ?

    Arrêtons le massacre ! ….

    Là est le miracle de Wikipédia, L’ENCYCLOPEDIE DES ERREURS, ou des « auteurs » masqués, sans noms, sans prénoms, sans identité, sous le masque héroïque de l’anonymat, sans titres, autres que ceux qui ne les accréditent en rien (tel l’agrégé Poignant, qui a écrit sous sa plume que c’est Anne de Bretagne qui a signé l’annexion de la Bretagne avec la France, en 1532 …. alors qu’elle était morte et enterrée depuis 18 ans, en 1514 )?

    Ainsi va l’écriture de l’histoire de la Bretagne, en 2017, avec nos deniers ! Enfermez dans une salle tous les docteurs et les agrégés de Bretagne, avec une feuille blanche sous le nez : au bout d’une heure PAS UN – je dis : PAS UN – n’aura été capable de définir ce que sont une nation, un Etat, une souveraineté nationale, une constitution, un sentiment d’identité, un traité – surtout s’il s’agit d’un traité nul de nullité absolue -, et autres cncepts, dont la parfaite connaissance est aujourd’hui impérative.

    Mais vous disposez aujourd’hui du LIVRE BLEU DE LA BRETAGNE !

    Bon appétit, messieurs les « hystoriens » de notre bonne université bretonne !!! Il vous reste beaucoup, beaucoup, beaucoup de chemin à parcourir. »

    Signé : le bon docteur MELENNEC, qui assume, lui, tous ses écrits, et déteste l’anonymat.

    2 – LES EXPERTS DE WIKIPEDIA SE CONGRATULENT, S’AUTOGRATIFIENT : puisque le bon docteur a pris la peine de répondre – « ce personnage du mouvement breton », ainsi le dénomment-ils -, c’est qu’il lit Wikipédia, et, précisent-ils – horror referens – « essaie d’écrire dans Wikipédia » (! ! ! ! ).

    Je leur réponds, cette fois d’une manière un peu moins courtoise – histoire de me foutre de leur figure, vu que je ne pactise pas avec des totalitaires :

     » Non, sûrement pas ! Vous ne manquez pas d’humour ! Mon temps est précieux. Je suis tombé par hasard sur votre « littérature », je ne consulte que ce qui en vaut la peine. Et je n’écris jamais sous l’anonymat, procédé particulièrement lâche, qui déshonore ceux qui l’utilisent. Et, si je réponds vertement à ceux qui le cherchent, je n’injurie personne, ce qui serait le comble de la sottise.
    Deux lectures qui vont vous profiter, sûrement :

    LOUIS MELENNEC, biographie NON SALOPEE par Wikipédia (par Google).

    Mieux :

    HISTOIRE DE LA BRETAGNE POUR LES NULS ET LES COLLABOS (par Google). Important pour votre information.

    Ce deuxième article est un cours élémentaire, mais strictement universitaire, pour ceux qui ne connaissent rien de l’histoire de la Bretagne.
    Accrochez-vous : l’appareil de références va vous demander de longues années de lectures, si vous tentez de faire ces lectures, toutefois. Alors, bon vent ! Je ne publie pas dans une encyclopédie des erreurs : Vos « articles » m’effarent ! L’ignorance est partout. Mais vous me faites rire à chaque fois. Par ces temps moroses, nous avons tous besoin de nous « éclater » !
    ….
    Signé : LE BON DOCTEUR MELENNEC ; qui, n’ayant aucun goût pour les publications anonymes, photographie ces deux textes, qui seront très largement diffusés, dans plusieurs sites et blogs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s