1532, il n’y a jamais eu d’Union à la France

il n’y a jamais eu de traité d’Union de la Bretagne à la France en 1532 !

Nation Bretonne : La vérité,

Oui la Bretagne peut vivre seule comme les autres nations d’Europe ni plus petite, ni a peine plus grande que la moitié des 27 nations de l’ Union Européenne !

Conférence de Louis Melennec , Historien Breton et Dr en Droit …à VANNES

Union de la Bretagne à la France en 1532 ? … il n’y a jamais eu de traité !… par Louis Mélennec – la Bretagne est libre de s’administrer par le traité de Nantes 1499.

La Bretagne est une puissance Souveraine au regard du droit international, mais sous occupation de l’état français : une colonie !

Les Bretons doivent s’Unir pour faire respecter leurs Droits :

le départ de l’OCCUPANT et le respect de l’intégrité territoriale

de la Bretagne de NANTES à BREST. – conférence faîte à Vannes…

LOUIS MELENNEC A VANNES – VIDEO –

.

Publicités

13 commentaires sur “1532, il n’y a jamais eu d’Union à la France

  1. INCROYABLE MAIS VRAI : LES MENTEURS QUI MANIPULENT WIKIPEDIA PROPOSENT DE SUPPRIMER LA BIOGRAPHIE DU BON DOCTEUR : ils ont PEUR de la vérité sur l’histoire de la Bretagne, qui fleurit maintenant dans de nombreux pays du monde, et qui met fin à l’invraisemblable manipulation : LA LEGENDE DE LA FRANCE, PRETENDU PAYS DES DROITS DE L’HOMME !!!!!

    Ces manipulations minables ne sont pas les premières. Lisez :

    http://www.agencebretagnepresse.com/article.php?id=8018

    Par bonheur, il n’y a pas que des menteurs en Bretagne. Des jeunes Bretons ont rétabli un certain nombre de références, QUI AVAIENT ETE PROGRESSIVEMENT SUPPRIMEES PAR LES MANIPULATEURS. Qu’il puisse exister tant d’abjection dans le pays où je suis né m’effare. Je suis d’une génération où de tels procédés étaient inimaginables. Je réalise aujourd’hui que mes parents, qui m’ont éduqué, étaient des SAINTS.

    Le contenu de la biographie, qui ne contient aucune erreur majeure dans sa version actuelle, a été sécurisé, et réapparaîtra de toutes les manières. On me suggère, dans une version plus étoffée, de publier des documents sur la voyoucratie de l’Etat français. Mais que peut-on aujourd’hui ajouter à tous ces scandales et ces procès contre les politiques, que j’ai appelés de mes voeux, publiquement, pendant des années ? Avec tant de gens estimables, dont Claude REICHMAN, dont j’ai présidé le comité de soutien lors des élections présidentielles de 2002 ?

    C’est avec des actes crapuleux qu’en Russie, en Chine, en Corée du Nord, au Cambodge, on a conduit 200 millions d’innocents à la mort.

  2. j’ai 83 ans…!…et je découvre les mensonges d’Etat…

    Le combat commence et sera productif , j’en suis sur .

    • bonjour je suis degouté par tous ses mensonges , malveillances, merci monsieur le mennelec ,faut reveiller le breton j’essaye de partager vos post mais souvent je suis bloqué sur faceboock bonne continuation a bientot surement

  3. Cher monsieur Bronnec,

    Les Bretons sont des naïfs. Naïfs parce que, bien qu’ayant beaucoup de défauts (oh combien !), ils ne mentent pas – ou très peu. On projette dans la tête des autres ce que l’on a soi-même dans sa propre tête. Comme nous ne mentons pas, nous pensons que les autres sont comme nous. Ceux d’en face en profitent : ils nous racontent n’importe quoi; et comme nous pensons qu’ils disent la vérité, nous les croyons !

    C’est ainsi que la France nous a trompés, surtrompés, hypertrompés. Et que ceux que nous nommons « députés » et « sénateurs » continuent : ceux-là sont appointés pour ce travail misérable par des émoluments colossaux, prélevés dans nos poches. Honte à eux !

    La France-marâtre nous a convaincu, par la persécution mentale et le lavage des cerveaux, que nous étions des ploucs. Elle nous a convaincu que notre belle langue était un résidu des cavernes de Cro-magnon. Elle nous a convaincu que nous sommes des demeurés …
    Que d’horreurs encore !
    J’ai été naïf, moi aussi, pendant des dizaines d’années. Je ne pouvais croire que les saloperies que j’avais sous le yeux, pouvaient être vraies, car les dégueulasseries me font vomir. Donc : je préférais penser que je m’étais trompé, et que ce que j’avais vu ne pouvait être possible.
    Il a fallu que j’atteigne quarante ans ou davantage pour commencer à ouvrir les yeux. Et encore, parce qu’à cet âge, souvent consulté par les tribunaux, les ministères, les gouvernements, je ne pouvais plus nier ce dont j’étais le témoin.
    Ce n’est – en aucun cas – parce que je suis le rédacteur du Livre Bleu de la Bretagne que je vous recommande de le lire, et surtout de le faire connaître partout autour de vous : c’est un résumé vrai de ce que fut notre histoire, et de l’action maléfique de ceux que l’on appelle maintenant LES COLLABOS.

    Longue vie à vous, monsieur Bronnec. Naîf comme vous l’êtes, vous avez toute mon estime : car la naïveté est un témoignage de pureté.

    Dr LOUIS MELENNEC, A Paris, octobre 2015.

  4. DU DOCTEUR MELENNEC, militant des droits de l’homme, Breton.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    LA BELLE DEMOCRATIE QUE VOILA ! De très nombreux Français sont excédés par ce régime honni, méprisé et détesté, celui de la corruption et de l’incompétence. La destruction du pays est très avancée. C’est d’une révolution dont nous avons besoin, mais pacifique. Mais avec qui la faire ? Le peuple est anesthésié et esclave.

    Les « élus » ne sont pas élus : après de longues années de lèche-bottisme, ils sont inscrits sur une liste d’ « éligibles » par l’un des deux ou trois gangs qui se partagent ce que l’on dénomme « le pouvoir », et parviennent, par ce jeu hypocrite, à faire partie, par exemple, du sénat ou de l’assemblée dite « nationale », ou de toute autre association fort bénéfique pour leur situation financière et leur narcissisme. On parle beaucoup – mais pas assez – des scandales du Sénat, qui ne sert à peu près à rien. Mais ce n’est même pas la partie apparente de l’iceberg.

    Le choix des « électeurs » dans ce jeu absurde, est nul. Ils ne sont jamais consultés sur rien. Le pouvoir français a en horreur la démocratie directe, il fonctionne, strictement, en marché captif. Les candidats pour lesquels les citoyens sont censés voter sont pré-sélectionnés par les gens au pouvoir, qui s’auto-reproduisent, comme les amibes par scissiparité, en émettant des pseudopodes (1). Les opinions des électeurs, que l’on connait par les sondages, sont systématiquement violées : voyez ce qui se passe en Bretagne, à Nantes et en Loire Atlantique en particulier.

    Une fois parvenus là où ils ont tant souhaité aller, les « élus » sont comme dans la tanière d’Ali Baba : ils se servent dans la poche des contribuables. Car ces sont eux qui se votent à eux mêmes les salaires, émoluments, rémunérations, avantages de toutes sortes, en nature ou nom, surtout au sénat de la « république ». Si, d’aventure, ils accèdent à des fonctions « ministérielles », ils font dans ces fonctions, incompétents en tout – sauf quelques uns – un grabuge insensé. D’où ce mic-mac législatif, fiscal, administratif, ce labyrinthe stupide, dans lequel mêmes les spécialistes sont perdus, depuis plusieurs dizaines d’années, et ne reconnaissent plus rien. J’ai vu de mes yeux, avec effarement, dysfonctionner le système pendant quarante ans : c’est une abomination. La situation était déja très grave sous François Mitterrand, roi du clientélisme, et des interventions dans le fonctionnement de la justice, pour en détourner le cours. Elle est devenue gravissime depuis l’accession au sommet de ce qu’il reste de l’Etat français, d’un personnage qui a osé se présenter comme un président « normal ». S’il l’était, ce n’est pas de cette sorte d’homme dont la nation a besoin, mais d’un génie, pour remettre de l’ordre dans l’Etat, qui est devenu pire que les écuries d’Augias : un authentique bordel, un lupanar, sans aucune sorte d’exagération.

    On a convaincu ces pauvres Français que l’élection périodique est le critère de la démocratie. On a omis de leur dire que ce système conduit très souvent à confier les fonctions importantes de l’Etat, à d’authentiques débiles mentaux, ou peu s’en faut : je parle de ce que j’ai vu, non par ouï-dire. ET CE QUE TOUT LE MONDE VOIT AUJOURD’HUI, avec le plus grand dégoût. Pour les Bretons, ce fut plus facile : ils sont crédules et naïfs congénitalement, leurs gènes les trahissent. Leurs voisins Normands les définissent d’excellente manière : « Les Bretons ? Ce sont des gens qui croient tout ce qu’on leur dit ». On l’a vu récemment : ils ont voté, massivement encore, pour ceux qui les ont trahi à Nantes, les privant au bénéfice de la France de 30 pour 100 de leur PIB, ce que représente pour les Bretons le département prospère de Loire Atlantique. Qui les plaindra ? La Bretagne s’est déshonorée.

    Il n’y a pas de pire malheur pour un pays, que celui d’être gouverné par des brêles. Mieux vaut un tyran, s’il est intelligent, et s’il travaille pour l’intérêt général. Beaucoup osent parler ouvertement de l’avènement d’une dictature. »

    LOUIS MELENNEC

    (1) Scissiparité : mode de reproduction asexué de certaines espèces rudimentaires, particulièrement les amibes et les bactéries. Formée d’une seule cellule (beau programme, l’intelligence n’est pas leur spécialité !), les amibes se » scindent » en deux parties, donnant ainsi naissance à deux individus au lieu d’un seul. Dans le monde politique – et la merdiacratie, il convient de le préciser -, c’est le mode normal de reproduction de ceux qu’on désigne sous le nom pompeux d’ « élites ». D’où le spectacle effrayant que nous avons sous les yeux au quotidien, et le désespoir des citoyens. On ne sera pas surpris de lire dans les dictionnaires, que les espèces qui se reproduisent par ce moyen, fréquentes préférentiellement les matières putrides et nauséabondes.

    Nota bene. On aura compris que l’auteur de ces lignes est inscrit sur une liste noire : il fait profession de ne mentir jamais, en tout cas, le moins possible.

  5. NOTORIETE DE VOTRE SITE BRETAIGNE BRETAGNE.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Tout ce que j’ai lu dans votre site est très pertinent, et très percutant. Vos citations sont exactes, vos informations archivistiques remarquables. Sous réserve d’une lecture encore plus approfondie – comme je dois le faire en ma qualité d’universitaire -, je songe à vous décerner le titre de DOCTEUR EN HISTOIRE DE LA BRETAGNE. Et à déchoir quantité de pleutres, qui ne doivent leurs titres qu’à leur aptitude à ramper, et à lécher les pieds.

    Je ne suis accrédité pour cela par personne, HORS MES PROPRES RECHERCHES ET PUBLICATIONS. MAIS CELA SUFFIT, largement.

    Combien de Bretons vous l’ont dit ? Je suis sans doute le seul : en effet, je ne sais pas ce qu’est la jalousie – le défaut majeur des Bretons, incapables de soutenir ceux qui les élèvent.

    Mais un important auditorat va peu-à-peu s’ouvrir vers vous.
    CONTINUEZ VOTRE REMARQUABLE TRAVAIL.

    Dr LOUIS MELENNEC, historien de la Bretagne.

  6. Le PEUPLE BRETON sera complètement différent lorsqu’il aura compris qu’il a été dupé et plus que trompé par sa hiérarchie et son éducation .Voilà où me semble résider la clef de son Autonomie totale ou partielle

    Après s’être laissé envahir par l’Evidence , que la BRETAGNE n’est pas la France il aspirera à s’exprimer dans ses valeurs ancestrales et combien plus moralisantes que ce que nous subissons

    Merci Louis Melennec pour votre Eclairage , il n’y a plus qu’à avancer tout droit
    andré bronnec

  7. DE LOUIS MELENNEC, historien de la Bretagne.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    L’HISTOIRE DE BRETAGNE EST DESORMAIS REMISE D’APLOMB. Il est temps de siffler la fin de la récréation.

    LA FALSIFICATION DE L’HISTOIRE PAR LES HISTORIENS ET PAR LES « HYSTORYENS » BRETONS.

    Avant de lire le présent article, tapez dans Google, ce que ni vos « hystoryens » bretons, ni votre république des droits de l’homme, ni surtout vos « élus », payés pour se taire, ne vous ont enseigné à l’école : génocide breton, génocide vendéen, génocide camerounais, shoah bretonne. Votre propre histoire bretonne va prendre un tout autre relief à vos yeux : vous avez été trompés, roulés, bafoués, trainés dans la boue par ceux qui avaient mission de vous ouvrir les yeux, et de vous protéger. Le temps a sonné de leur demander des comptes. Et ne soyez pas timides, cette fois !

    Durant la semaine écoulée, trois médias étrangers – au moins – ont parlé des problèmes bretons. Tapez dans Google : La Bretagne veut en découdre avec la France; Novo Rossia to day : La Bretagne est un Etat indépendant; Bretagne; Kabylie : Lettre de Louis Mélennec à M. Jean-Luc Mélenchon..

    I – LES ERREURS MANIPULEES PAR LA FRANCE ET SES COMPLICES EN FALSIFICATION.

    Se peut-il que des « hystoryens » bretons, dont plusieurs sont pourvus des titres de « docteur » et d’agrégé » aient falsifié notre histoire nationale, au point d’oser écrire des contre-vérités surprenantes, jusqu’à aujourd’hui ? Les voici, d’une manière non limitative :

    – La nation bretonne n’existe pas (Minois);
    – La nation bretonne a été inventée par les « folkloristes » du 19ème siècle (idem);
    – La Bretagne a toujours fait partie de la France; les ducs de Bretagne l’ont reconnu en prêtant hommage de soumission au roi de France;
    – Le concept de nation bretonne a été « fabriqué » de toutes pièces par le clergé et les clercs de l’entourage du Duc, pour mieux exploiter le peuple breton;
    – Les nobles et le clergé bretons se sont servis de ce concept dans leur seul intérêt; la nation bretonne n’existe pas, ils l’ont fabriquée pour l’exploiter (!);
    – Le sentiment national n’existe en Bretagne, et encore tout balbutiant, que depuis le 15ème siècle (Kerhervé, Aux origines du sentiment national);
    – La Bretagne n’a jamais été indépendante, mais a « joué » le jeu de l’indépendance », s’attribuant des prérogatives souveraines qu’elle n’avait pas Kerhervé, entre autres, parle de « pratique indépendantiste », et de « ducs quasi-souverains »);
    – L’hommage du duc de Bretagne au roi de France est un acte de soumission, par lequel le duc reconnait qu’il « tient » son Duché du roi de France, et que lui et les Bretons sont ses sujets;
    – Les invasions de 1487 à 1492 sont de simples opérations de police, par lesquelles le roi de France a obligé la Bretagne, vassale indocile, à obéir à son maître, le roi de France …
    – La Bretagne a « sollicité » (sic ! ) sa « réunion » à la France, librement et de son plein gré, en 1532 (Pocquet, tome V, 14 et suivantes);
    – La Bretagne et la France ont toujours battu d’un même coeur, et étaient prédestinées à s’unir d’amour tendre (Gabory, Pocquet), de telle sorte que « l’union » des deux pays a été une opération de génie (Poquet, IV, page 583, et surtout tome VI, page 22), bien pire : un « mariage d’amour » (sic !)
    – L’annexion de 1532 est un acte « génial », par lequel la Bretagne entre dans la Grande Patrie (!), « dont elle complète si heureusement l’unité territoriale et politique » (Cette phrase invraisemblable est de l’inénarrable Pocquet, tome VI, page 22).

    II – COMMENTAIRE : INCROYABLE MAIS VRAI.

    Incroyable ? Non ! Lisez les livres publiés depuis trente ans par ceux qui ont osé enseigner ces absurdités.
    Le « concentré » de tout cela se trouve dans le livre de Georges MINOIS, docteur et agrégé en histoire : Duguesclin, Fayard, Paris 1993 pages 431 et suivantes …. c’est une anthologie des invraisemblances qui ont tenu nos jeunes bretons, intellectuellement prisonniers, jusqu’à ces toutes dernières années.
    Les voila enfin délivrés de leurs chaines mentales, pour penser librement leur avenir.
    Chacun doit assumer ses responsabilités. J’ai pris les miennes.

    Les copistes étant déjà à l’oeuvre, sans jamais citer leurs sources, je revendique hautement d’avoir remis l’édifice en place, par mes publications, conférences et émissions depuis vingt ans.
    J’ai annoncé ce programme en 2007 sur la toile (http://www.site.louis-melennec.fr/note-etudiants-histoire.htm) : le voila réalisé.

    On parle maintenant, en des termes clairs, de crime de lèse-nation commis par ceux qui ont voté l’amputation de la Bretagne en 2014, privant notre pays de 33 pour cent de sa richesse nationale, et de la nécessité de les juger. J’approuve cette analyse, n’y étant pas entièrement étranger.
    Le livre bleu de la Bretagne va reparaître dans sa troisième édition, avant la fin de l’année 2016. il fait partie intégrante de notre histoire. C’est un concentré de l’histoire de Bretagne. Il a été complété par plus de deux cents articles dans mes blogs, et dans différents sites, qui n’ont pas encore été lus par les « hystoryens ».
    Lorsque les étudiants en histoire auront reconquis le droit de s’exprimer librement, ayant enfin compris que cette belle « république » est celle du mensonge, de l’humiliation et des non-droits de l’homme, on se trouvera bien de confier aux plus brillants d’entre eux, deux ou trois thèses magistrales qui rétabliront la vérité dans l’université, avec toutes les références nécessaires.

    Je reviendrai plus tard sur les motivations de ceux qui se sont adonnés à ces pratiques. Toutes ne sont pas vulgaires, certains y ont été contraints pour vivre ou pour survivre.

    LOUIS MELENNEC.
    Pour en savoir plus : Louis Mélennec, wikipédia.

    • oui cher docteur Louis Mélennec la vérité fait son chemin grace à vous tout particulièrement …je n’avais jamais eu de révélations de ce genre auparavant je vous en remercie et je vous suis très reconnaissant
      Je prêche à temps et à contre temps ces éléments , j’aurais évidemment aimé connaitre la vérité plus tôt j’en ai été demandeur depuis mon enfance… la Grande Nouvelle fera son chemin mais il faut beaucoup de temps pour vaincre l’incredulité des bretons … c’est pourtant eux qui ont les clefs de la liberation de notre chère Bretaigne
      Bon courage à vous
      andré bronnec

  8. L’AMPUTATION CRIMINELLE DE LA BRETAGNE EN 2014.
    Il n’y a de pire crime que celui commis contre son pays.
    Les complices qui ont renouvelé l’annexion de la Bretagne en 2014, le crime de la France entériné en 1941, doivent être jugés. Les pires sont ceux qui ont accepté le déshonneur de participer au gouvernement de brêles, de 2012 à 1017, qui a initié et cautionné ce crime de lèse nation, interdit par le droit international, qui ne permet ni de près ni de loin d’amputer les territoires historiques des Nations, fussent-elles minoritaires. Cette amputation, réalisée en violation du droit des peuples, au mépris des prétendus « engagements » des prétendus « élus », prive les Bretons de 33 pour cent de leur PIB, les empêchant de réapparaître, avec tous leurs droits nationaux et internationaux sur la scène internationale.

    En Bretagne, les Bretons ne sont pas minoritaires, mais sont ultra-majoritaires; ils sont une vraie nation, antérieure de 1500 ans au moins à la nation française : le pays d’à côté est un pays étranger, qui n’est là que par la force et la violation du droit.

    (Citation du docteur MELENNEC).

    • Si la Bretagne est toujours une nation à part entière il semble tout à fait logique qu’Elle reste Une et entière
      Bretons ! Reiveillons nous …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s